Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de panneaux

Auto-construction, fonctionnement, informations...

Modérateurs: Balajol, monteric, ametpierre, ramses

Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de panneaux

Messagepar mattdesoibs » Sam Juin 13, 2015 20:28 pm

Bonjour à tous,

J'étudie une installation solaire pour alimenter des murs chauffant mais je m’aperçois en utilisant la feuille de calcul de l'INES que la production d'un champ n'est pas proportionnel au nombre de panneaux.
ex: 1 m² produit 30 kWh sur 1 mois.
100 m² produit 1100 kWh sur 1 mois et non pas 3000 comme on pourrait penser en faisant un calcul rapide.

Je peux comprendre que le 1er capteur reçois une eau froide et le dernier beaucoup plus chaude mais dans ce cas faire des circuits en parallèle ne permet-il pas de réduire ce phénomène?

Merci de vos réponses

mattdesoibs
Newbie
Newbie
 
Messages: 2
Enregistré le: Sam Juin 13, 2015 20:16 pm

Re: Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de pannea

Messagepar yves35 » Sam Juin 13, 2015 23:57 pm

bonsoir,

Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de panneaux


question intéressante ... réponse rapide: parce que le besoin (de chaleur ou de chauffage ) n'est pas infini d'une part et d'autre part parce que l’efficacité de la collecte décroit avec la température du récepteur.

Détour par le fossile: quand on brule 1 litre de mazout on récupère en théorie environ 10 kwh , si on brule 1000 litres ce sera 10 000 kwh . C'est linéaire et proportionnel . Pourquoi? Parce que c'est finement régulé à la sortie du réservoir ,quand le température de consigne est atteinte ,ça coupe . Idem du gaz, de l'électricité, du bois etc et donc des énergie de stock.

Mais le solaire (l'éolien aussi) est une énergie de flux . On cueille ce qui arrive et il y a une limite naturelle c'est le besoin en face de la récolte . Si le champ solaire est inconsidérément étendu ,on sera souvent limité par le volume de stockage possible (dans un ballon ou dans la masse du bâtiment ) et ce champ solaire trop grand sera plus souvent débranché par la régulation qu'un tout petit de 1 m² qui trouvera très souvent un besoin à combler. J'ai omis de dire que la chaleur se stocke mal.

Donc un champ trop grand à une production au m² plus petite qu'un champ trop petit ,même si sa production totale est plus grande(heureusement quand même).La production est fonction du nombre de panneaux bien sûr, mais elle a l'allure d'une courbe logarithmique . Ce qui veut dire que la productivité au m² d&croit avec la surface.

Petite comparaison avec l'isolation : le premier centimètre est très efficace si on compare à zéro centimètre, le second centimètre un peu moins, etc...le vingtième centimètre n'apporte pas grand chose par rapport aux 19 précédents . Mais on ne trouvera pas d'esprit sensé pour préconiser de se limiter à 1centimètre (enfin j'espère..)

Donc il y a un moment ou il vaut mieux mettre ses sous dans autre chose comme mesure d'apport ou d'épargne d'énergie.Ceci c'est l'approche financière de la recherche de l'optimum de surface et de volume de stock. Il y a une autre approche qui ne fait pas intervenir les sousous, les taux d’intérêt , le TRI etc... C'est l'approche physique :
cela consiste à se demander par exemple pour l'isolation ou se trouve le dernier centimètre à partir duquel l'énergie investie dans la production/mise en œuvre va necessiter d'investir plus d'énergie que ce qui sera épargné sur sa durée de vie . Même raisonnement pour le solaire .

En espérant n'avoir pas obscurci ton questionnement :smile:

yves

yves35
Expert Solaire
Expert Solaire
 
Messages: 638
Enregistré le: Dim Juin 29, 2008 20:34 pm
Localisation: Rennes 35

Re: Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de pannea

Messagepar mattdesoibs » Dim Juin 14, 2015 6:36 am

Merci pour cette réponse détaillé.
Si je comprend bien, le stockage joue un rôle important. Dans mon cas j'envisage des murs chauffants, la masse de stockage est donc potentiellement de plusieurs tonnes (mur de réfend).
Je suppose donc que l'on peut améliorer la productivité du champ en jouant sur la surface des murs chauffants
L'augmentation de la surface des murs permet d'augmenter la masse de stockage et en même temps de diminuer la température de stockage.

Mon raisonnement est-il juste?
Des outils permettent-ils de simuler ca?

mattdesoibs
Newbie
Newbie
 
Messages: 2
Enregistré le: Sam Juin 13, 2015 20:16 pm

Re: Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de pannea

Messagepar yves35 » Dim Juin 14, 2015 9:21 am

bonjour,

Si je comprend bien, le stockage joue un rôle important.


capital...
http://www.sebasol.ch/archives/2013/La% ... ockage.pdf

Je suppose donc que l'on peut améliorer la productivité du champ en jouant sur la surface des murs chauffants

ce qui améliore considérablement la production solaire est de travailler en basse température. Donc murs chauffants, planchers chauffant etc...

L'augmentation de la surface des murs permet d'augmenter la masse de stockage et en même temps de diminuer la température de stockage.

exact, mais prendre en compte la moindre capacité thermique massique des murs

Des outils permettent-ils de simuler ca?

un logiciel de simulation correct doit prendre en compte la température départ du chauffage pour connaitre la part d'énergie exploitable (exergie) .Le logicien INES le permet il? Il est très différent de chauffer en solaire avec un plancher chauffant ou avec des radiateurs en fonte,. En chauffage fossile quasiment pas.Donc le solaire est possible d'une manière sensé avec une bonne isolation ( de l'ordre de rt 2012 ou minergie) et un réseau basse température

yves

yves35
Expert Solaire
Expert Solaire
 
Messages: 638
Enregistré le: Dim Juin 29, 2008 20:34 pm
Localisation: Rennes 35

Re: Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de pannea

Messagepar Christophe.31 » Lun Juin 15, 2015 20:05 pm

yves35 a écrit:bonsoir,

Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de panneaux


question intéressante ... réponse rapide: parce que le besoin (de chaleur ou de chauffage ) n'est pas infini d'une part et d'autre part parce que l’efficacité de la collecte décroit avec la température du récepteur.

Détour par le fossile: quand on brule 1 litre de mazout on récupère en théorie environ 10 kwh , si on brule 1000 litres ce sera 10 000 kwh . C'est linéaire et proportionnel . Pourquoi? Parce que c'est finement régulé à la sortie du réservoir ,quand le température de consigne est atteinte ,ça coupe . Idem du gaz, de l'électricité, du bois etc et donc des énergie de stock.

Mais le solaire (l'éolien aussi) est une énergie de flux . On cueille ce qui arrive et il y a une limite naturelle c'est le besoin en face de la récolte . Si le champ solaire est inconsidérément étendu ,on sera souvent limité par le volume de stockage possible (dans un ballon ou dans la masse du bâtiment ) et ce champ solaire trop grand sera plus souvent débranché par la régulation qu'un tout petit de 1 m² qui trouvera très souvent un besoin à combler. J'ai omis de dire que la chaleur se stocke mal.

Donc un champ trop grand à une production au m² plus petite qu'un champ trop petit ,même si sa production totale est plus grande(heureusement quand même).La production est fonction du nombre de panneaux bien sûr, mais elle a l'allure d'une courbe logarithmique . Ce qui veut dire que la productivité au m² d&croit avec la surface.

Petite comparaison avec l'isolation : le premier centimètre est très efficace si on compare à zéro centimètre, le second centimètre un peu moins, etc...le vingtième centimètre n'apporte pas grand chose par rapport aux 19 précédents . Mais on ne trouvera pas d'esprit sensé pour préconiser de se limiter à 1centimètre (enfin j'espère..)

Donc il y a un moment ou il vaut mieux mettre ses sous dans autre chose comme mesure d'apport ou d'épargne d'énergie.Ceci c'est l'approche financière de la recherche de l'optimum de surface et de volume de stock. Il y a une autre approche qui ne fait pas intervenir les sousous, les taux d’intérêt , le TRI etc... C'est l'approche physique :
cela consiste à se demander par exemple pour l'isolation ou se trouve le dernier centimètre à partir duquel l'énergie investie dans la production/mise en œuvre va necessiter d'investir plus d'énergie que ce qui sera épargné sur sa durée de vie . Même raisonnement pour le solaire .

En espérant n'avoir pas obscurci ton questionnement :smile:

yves



Très bonne approche !!!! :cool:

Christophe.31
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 107
Enregistré le: Dim Aoû 10, 2014 13:03 pm
Localisation: 99

Re: Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de pannea

Messagepar gregory92 » Mar Juin 16, 2015 11:52 am

bonjour

merci à tous ce qui se sont creusés la tête
mais quelqu'un à vérifié les dires de mattdesoibs ? est-ce que quelqu'un lui a demandé les données qu'il a rentré dans calsol?

le logiciel ne donne pas la puissance pour 1 m² ni pour 100 m² il donne la couverture par mois.
en pourcentage

par défaut il est sur LE Bourget comme point météo.

il est sur que plus on a de surface et plus vite on atteint les 100 % de besoin mais il y a une ligne ou on a l’excédent que tu mets à la poche pour les jours ou il y a déficit ! humour!

c'est tout

re bon calcul .....mais interprétaient bien les résultats du logiciel

pour le refaire il nous manque:
le lieu avec qu'elle ville météo il a choisit,
l'inclinaison en ° et non en pourcentage
l'azimut exp : plein sud ou moins 20° ou +20° etc
s'il a modifié quelque chose d'autre dans le tableau ou pas.

salutations greg toulouse----------- couvert ce matin
Support Technique installation de gegef6fsk à Trespoux (46), basé à Toulouse (31)...6kva photovoltaïque en vente totale.
gestion pl.chauffant avec M2 PID . sortie des données du M3 solaire avec prg python vers bientôt raspberry pi 2.
Avatar de l’utilisateur
gregory92
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 152
Enregistré le: Sam Avr 08, 2006 18:01 pm
Localisation: Trespoux (46)

Re: Pourquoi la production n'est pas fct du nombre de pannea

Messagepar olivierd » Mar Sep 13, 2016 23:19 pm

bonsoir

je réitère ma réflexion absurde sur le rendement :

Si on part du principe que on a le meilleur rendement si on récupère le plus possible de calories, il faut le matin vider le stock d'eau chaude, et le remplacer par de l'eau très froide, idem au milieu de la journée, et là ou récupère plein de calories... Mais est-ce cela que l'on cherche? non, on cherche à avoir de l'eau chaude tout le temps, même si il ne fait pas très beau.

Olivier
Ca y estn j'ai un véhicule électrique (Une Diabline), reste à la remettre en état.
Avatar de l’utilisateur
olivierd
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 266
Enregistré le: Jeu Jan 05, 2006 0:42 am
Localisation: Carrières sur Seine (78)


Retourner vers Capteurs plans

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

cron