Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Auto-construction, trucs et astuces, expériences...

Modérateurs : monteric, ametpierre, ramses, Balajol

Avatar du membre
Geekolo
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 198
Enregistré le : ven. juil. 10, 2015 23:43 pm
Localisation : Epuisay (Loir et Cher)
Contact :

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par Geekolo »

Bonjour Pacobab, tous,
pacobab a écrit :Ce que l'on faisait dans les années 1950 et qui est à éviter
Je reviens sur l'argument de dire qu'une dalle à forte inertie est difficile à gérer. C'est certainement vrai dans le contexte de l'époque, avec :
  • des températures de fluide très élevées
  • une gestion domotique inexistante, et une régulation basée sur les température de retour de fluide

Maintenant, si il y a des sondes de température dans la dalle et un fluide très basse température (quelques degrés > à l'air ambiant), avec une vrai régulation moderne... je demande à voir.
Je vous ferai d'ici quelques mois un retour d'expérience ! :razz:
Autoconstruction maison passive bois, toit photovoltaique de 9kw, récupérateur chaleur eaux grises.
Projet de solaire thermique 6 panneaux et 944l en auto-vidange
http://brouille.net/ECS-desc.pdf

lilian07
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 241
Enregistré le : mar. juil. 26, 2016 22:00 pm
Localisation : Chomérac - Ardèche - France

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par lilian07 »

Bonjour Pacobab.
As tu les référence de cette dalle de 17mm "sans inertie" avec tube de 10mm ca m'intéresse pour réalisé un système mur chauffant sans inertie...
Merci.
Lilian

Avatar du membre
pacobab
Technicien Solaire
Technicien Solaire
Messages : 482
Enregistré le : jeu. août 09, 2007 14:48 pm
Localisation : Parempuyre (33)

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par pacobab »

Bonjour Patrick,
Encore une fois, le problème de le chape épaisse, c'est qu'à un instant donné, tu ne peux en aucun cas corriger un besoin supérieur ou inférieur : arrivée du soleil, fenêtres grandes ouvertes ou n'importe quel événement provoquant une variation du besoin.

Et ce qu'il est intéressant de comparer sur ce site, ça n'est pas directement un plancher chauffant épais avec un plancher chauffant mince, mais un plancher chauffant épais contre un plancher chauffant mince ET un ballon de stockage de l'énergie.
Le premier n'est pas où presque pas modulable, le second est modulable à l'envi.

Je pense que les connaissances pratiques et techniques d'Hervé Silve sont une référence en matière de chauffage. Et il précise bien:
Hervé Silve a écrit :- (la) Forte inertie thermique rendait impossible une quelconque régulation et souvent des surchauffes en demi-saison.
J'ai lu quelque part qu'un cm d'épaisseur de chape chauffante entraînait un retard d'une heure et demie sur la variation de la température de la pièce.

Comment peut-on, sur une chape de 10cm d'épaisseur, faire une variation de la température de l'eau de chauffage " en prévision" d'une variation de besoin qui aura lieu 15 heures plus tard ?

Jean, derniere des dernieres corrections de la moderation avant que ca ne "chie" de nouveau, j'en ai ras le bol !

cdt
Jean
Plus c'est simple, moins c'est compliqué !

Avatar du membre
pacobab
Technicien Solaire
Technicien Solaire
Messages : 482
Enregistré le : jeu. août 09, 2007 14:48 pm
Localisation : Parempuyre (33)

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par pacobab »

Bonjour à tous,
Un article que je n'ai pas écrit dit
Mais avec le développement des maisons BBC, puis l’avènement de la RT2012, il est vite apparu que l’inertie importante du PCRBT, facteur de confort dans une construction classique, pouvait être un obstacle dans un logement dont les besoins de chauffage sont très faibles.
Dans la mesure où son temps de réaction trop important pouvait entraîner des surchauffes et provoquer surconsommations et inconfort.
Juste un argument en plus pour dire que si vous voulez économiser vos calories solaires (et en hiver, elles sont bien rares quand vous en avez le plus besoin), vous avez vraisemblablement intérêt à avoir un plancher chauffant le plus mince possible.
Cdt
Jean

source :http://www.batirama.com/article/11539-l ... r-mot.html
Plus c'est simple, moins c'est compliqué !

loulou2626
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 165
Enregistré le : sam. août 13, 2016 19:30 pm
Localisation : drôme

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par loulou2626 »

Je vais encore me répéter.
Le plancher n'est pas la seule source d'inertie d'une maison.
Un beau mur de refend en pierre c'est trop joli, même dans une maison ossature bois.

Avatar du membre
pacobab
Technicien Solaire
Technicien Solaire
Messages : 482
Enregistré le : jeu. août 09, 2007 14:48 pm
Localisation : Parempuyre (33)

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par pacobab »

Bonjour Loulou,

Je vais encore me répéter.

Un beau mur de refend à la température de confort soit environ 20 deg est source de confort et de stabilité de la température ambiante, mais il empêche les modulations jour nuit par son inertie, donc des gains supplémentaires d'énergie.

Un plancher "chauffant " épais avec inertie, donc à une température supérieure à la température de confort, entre 22 et 35 deg est source d'inconfort et à cause de l'impossibilité de le moduler rapidement, et donc de perte d'énergie.

Tout simplement
Quand le besoin de chauffage baisse, il est impossible de diminuer la production de calories d'une dalle avec inertie (ou alors 24 heures apres) : arrivée du soleil, allumage du poêle, arrivée d'invités...
Quand le besoin augmente, il est impossible d'augmenter la production de calories d'une dalle avec inertie (ou alors 24 heures apres) : arrivée d'une vague de froid, aération volontaire...

Cdt
Jean
Plus c'est simple, moins c'est compliqué !

loulou2626
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 165
Enregistré le : sam. août 13, 2016 19:30 pm
Localisation : drôme

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par loulou2626 »

Autre point.

Avec l'arrivée des maisons BBC, il s'avère de moins en moins judicieux de trop faire varier les températures jour nuit car les variations de températures entrainent des variations de volumes et donc des déperditions.....
il faut donc "moduler" gentillement la température et ne pas couper complètement le chauffage la nuit par exemple....

Point valable que pour des maisons BBC étanches et faibles consommation

Avatar du membre
pacobab
Technicien Solaire
Technicien Solaire
Messages : 482
Enregistré le : jeu. août 09, 2007 14:48 pm
Localisation : Parempuyre (33)

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par pacobab »

Bonjour Loulou,
De combien fais-tu varier le volume ?

P x V = N x R x T (loi de Mariotte ou équation des gaz parfaits, je ne sais plus)

Donc pour 2K = 2°C, à la température ambiante de 293K tu fais varier le volume de 0,7% !
Totalement négligeable devant les variations de pression atmosphériques, mais surtout insignifiant par rapport à la VMC, indispensable dans les bâtiments neufs ou bien rénovés qui sont totalement étanches.

Et si tu baisses la température ambiante de 2K tu économises en moyenne environ 20% d'énergie sur la durée moins chauffée, moyenne sur la période de chauffe.

Mais là n'est pas le problème de la chape épaisse.

Le problème est que si tu ne veux pas avoir froid lors des refroidissements, pour anticiper, tu es obligé de surchauffer. Donc tu consommes plus. Sinon, tu as régulièrement froid-> inconfort.

Cdt
Jean
Plus c'est simple, moins c'est compliqué !

loulou2626
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 165
Enregistré le : sam. août 13, 2016 19:30 pm
Localisation : drôme

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par loulou2626 »

C'etait une idée, que m'avait dit le chauffagiste à l'époque, je n'avais jamais approfondi la question.....

Beone68
Apprenti Solaire
Apprenti Solaire
Messages : 378
Enregistré le : mar. mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation : Guebwiller 68

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par Beone68 »

Bonjour,

Je pense qu'effectivement il faut bien prendre en considération l'isolation du bâti, ce qui fait que certaines certitudes (et il y en a dans le batiment) deviennent caduques, et la discussion sur l'inertie du plancher chauffant un combat d'arrière garde.
A l'origine, le plancher chauffant a été une bonne solution pour des maisons pas ou mal isolées dont la dalle froide créait un inconfort pour les habitants.
Ensuite, l'amélioration de l'isolation a permis dans un premier temps de diminuer la température de la dalle ce qui a rendu possible la mise en place des chaudières à condensation (sur un circuit de chauffage à 50°, la chaudière à condensation ne condense rien, ou si peu), avec des économies d'énergie à la clé.
De nos jours, avec les maisons isolées au niveau BBC voir passif, le problème de dalle froide a été résolu. Mais les vieilles habitudes ont la vie dure et tant les installateurs qu'une grande partie des maitres d'ouvrage (= le particulier qui fait rénover / construire) continuent à plebisciter le plancher chauffant, qui ne se justifie plus. Les concepteurs de maisons passives ont bien intégré cela et ne proposent plus que du chauffage par réchauffage de l'air pulsé de la VMC, petit poêle (bois, granulé) ou quelques radiateurs électriques.

La question du plancher chauffant, à mon avis, ne devrait plus se poser que pour la rénovation de bâti ancien pour lequel il n'est techniquement ou économiquement pas possible d'isoler correctement la dalle. Pour les autres cas, le plancher chauffant devrait être relégué au musée de la technique ancienne. Idem pour l'abaissement de température nocturne pour des questions d'économies d'énergie, car, suivant le niveau d'isolation, cela ne représente plus grand-chose en terme de déperdition (la question peut néanmoins se poser dans les chambres d'enfants pour des questions physiologiques lors de la phase de sommeil).

La question de l'inertie du batiment reste par contre d'actualité sur le bati récent. En effet, la prise en compte du solaire passif, du confort, etc. nécessite de se pencher sérieusement sur la solution à mettre en oeuvre pour répondre à l'objectif recherché.
Concrètement, il faut d'abord déterminer l'intermitence de l'habitation. On ne mettra pas la même inertie dans une maison secondaire dans les Alpes, où l'on souhaite atteindre rapidement une température de confort, que dans une habitation principale dans la plaine, où on cherchera plutôt à conserver dans le temps la température de confort. Dans le premier cas, l'inertie est l'ennemie du confort, dans le deuxième cas, on recherche plutôt le maximum d'inertie.
Ensuite, si la maison est bien exposée au soleil (apports solaires passifs), il faut pouvoir stocker la chaleur en journée, dans deux buts différents: premièrement stocker la chaleur pour la restituer la nuit, deuxièmement pour lisser la température et éviter la surchauffe ponctuelle au premier rayon de soleil. En été, la forte inertie jointe à une protection solaire et un rafraichissement nocture adéquats peut permettre de lisser les pics de chaleur au plus fort de la canicule. Nota: cela ne fonctionne pas si le rafraichissement nocturne n'est pas possible.

En ce qui me concerne, j'ai fait les choix suivants pour ma maison au pied des Vosges Alsaciennes:
- maison d'habitation permanente => forte inertie
- isolation par l'extérieur, niveau BBC mini => pas de risque de sol froid => pas de plancher chauffant
- stockage des apports solaires: sous-bassement, refends, escalier en béton massif (radier 20cm, murs de refend 20cm, dalle sur ourdis au 1er et escalier sur 2 étages en béton avec limon central 20cm). La finition du sol est un parquet en bois massif, collé directement sur la dalle (béton 20cm si vous avez suivi) afin de ne pas se couper de l'inertie du sol.
- chauffage par plafond chauffant hydraulique (tubes capilaires sur faux-plafond en BA13) et poêle bouilleur.
Au final, nous n'avons jamais eu froid au pied depuis notre emménagement fin 2012. L'inertie est telle que la maison n'est jamais descendue à moins de 16° après une semaine d'absence en hiver (sans chauffage, donc car personne pour charge le poêle en notre absence). Au retour, il suffit de quelques heures de chauffage pour revenir à 20° même s'il faut encore deux jours pour restabiliser la température hors chauffage. En été, malgré l'absence jusqu'à présent de protection solaire dans le séjour (en cours de réflexion), nous n'avons pas dépassé 27° au plus chaud de la canicule l'été dernier (et 22° dans les chambres des enfants au RdC). Notre situation en bordure de forêt nous permet de bénéficier chaque soir d'une brise rafraichissante après le coucher du soleil, ce qui fait redescendre la température interne au moment du coucher.
Nous n'aurions peut-être pas fait les même choix dans une autre région.

a+
Beone

lilian07
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 241
Enregistré le : mar. juil. 26, 2016 22:00 pm
Localisation : Chomérac - Ardèche - France

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par lilian07 »

Bonjour,

La température de consigne du chauffage influence grandement le comportement du rendement du système solaire mais il est un paramètre également important dans l'économie d'énergie en général.

Ce point est important parce que la consommation des logements très isolés n’augmente pas de 7% pour un 1°C de plus comme on le dit souvent (ceci n’est vrai que pour les bâtiments non isolés), mais de 12 à 15 % par degré supplémentaire (voir figure ci dessous). Pour ce qui est de ralentir le chauffage la nuit, ça provoque une économie de 9.5% (quand même).

Un des avantages des émetteur comme le mur chauffant ou le PC, c’est son rayonnement infrarouge qui provoque une sensation de confort similaire à une température de 1° ou 2° au-dessus de ce que provoquerait un radiateur consommant la même énergie.

Ce rayonnement infrarouge et instantané outre l'inertie provoquée par la masse tend à prouver que l'inertie devient néfaste dans un environnement automatisé ou la recherche d'un chauffage "serviciel" est de plus en plus pertinent.
graph.jpg
graph.jpg (46.19 Kio) Vu 759 fois
Cordialement.

Avatar du membre
YELLOW WHEELY BIN
Technicien Solaire
Technicien Solaire
Messages : 498
Enregistré le : jeu. nov. 20, 2014 23:31 pm
Localisation : Plérin (22)

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par YELLOW WHEELY BIN »

Beone68 a écrit :
- maison d'habitation permanente => forte inertie
- isolation par l'extérieur, niveau BBC mini => pas de risque de sol froid => pas de plancher chauffant
- stockage des apports solaires: sous-bassement, refends, escalier en béton massif (radier 20cm, murs de refend 20cm, dalle sur ourdis au 1er et escalier sur 2 étages en béton avec limon central 20cm). La finition du sol est un parquet en bois massif, collé directement sur la dalle (béton 20cm si vous avez suivi) afin de ne pas se couper de l'inertie du sol.
- chauffage par plafond chauffant hydraulique (tubes capilaires sur faux-plafond en BA13) et poêle bouilleur.
Au final, nous n'avons jamais eu froid au pied depuis notre emménagement fin 2012. L'inertie est telle que la maison n'est jamais descendue à moins de 16° après une semaine d'absence en hiver (sans chauffage, donc car personne pour charge le poêle en notre absence). Au retour, il suffit de quelques heures de chauffage pour revenir à 20° même s'il faut encore deux jours pour restabiliser la température hors chauffage. En été, malgré l'absence jusqu'à présent de protection solaire dans le séjour (en cours de réflexion), nous n'avons pas dépassé 27° au plus chaud de la canicule l'été dernier (et 22° dans les chambres des enfants au RdC). Notre situation en bordure de forêt nous permet de bénéficier chaque soir d'une brise rafraichissante après le coucher du soleil, ce qui fait redescendre la température interne au moment du coucher.
Nous n'aurions peut-être pas fait les même choix dans une autre région.
Bonjour,

à part l'épaisseur de la dalle (22 contre tes 20) et le mode de chauffage (poêle à bois contre ton plafond chauffant), j'ai quasiment les mêmes constats à offrir, en tous points de vue [sauf le BBC, vers lequel j'ai encore du chemin à faire...]! (et y compris retour de vacances de fin d'année...).
(sauf, Bretagne, bord de mer, altitude 26 mètres, climat 2300 DJU...).
Par contre, nous avons une dalle chauffante électrique millésime 1983, ça fait 2 ans que je l'ai mise à la retraite :cool:
En été, nous baissons les volets du sous-sol et laissons les fenêtres ouvertes, sinon on peut avoir 25°C à minuit !

L'inertie, ça me convient (surtout celle de mon fauteuil...) :rire:

YWB
Modifié en dernier par YELLOW WHEELY BIN le mar. mars 28, 2017 16:32 pm, modifié 1 fois.

loulou2626
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 165
Enregistré le : sam. août 13, 2016 19:30 pm
Localisation : drôme

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par loulou2626 »

Tout à fait d'accord par rapport à cette notion de rayonnement qui me déplaisait lors de son arrêt pendant mes tentatives d'abaissement de température la nuit.....

Avatar du membre
rod33
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 297
Enregistré le : ven. avr. 24, 2009 15:24 pm
Localisation : illats

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par rod33 »

+1 avec beoen68. Dans la construction, les habitudes et les mentalités sont très durs à changer.

Avatar du membre
YELLOW WHEELY BIN
Technicien Solaire
Technicien Solaire
Messages : 498
Enregistré le : jeu. nov. 20, 2014 23:31 pm
Localisation : Plérin (22)

Re: Plancher chauffant : Dalle flottante OU chape flottante

Message par YELLOW WHEELY BIN »

rod33 a écrit :+1 avec beoen68. Dans la construction, les habitudes et les mentalités sont très durs à changer.
Oui, ça s'appelle ... de l'inertie - (il n'y a que dalle qui change...) :mrgreen:

YWB

Répondre

Retourner vers « Planchers chauffants, PSD, murs chauffants »