Histoire d'Eau

Tout sur les micro et mini centrales hydrauliques...

Modérateurs: Balajol, monteric, ametpierre, ramses

Messagepar Henri Weiss » Sam Fév 04, 2006 12:40 pm

Bonjour,

Si vous voulez bien, je vais rappeler ici l'histoire de l'énergie hydraulique sur laquelle est fondée notre civilisation. L'industrie, l'économie, la politique et la culture d'aujourd'hui procèdent de l'existence des moulins à eau. Comprendre le passé est toujours une façon d'éclairer sur l'avenir. Je pense donc que ce post a sa place dans cette rubrique.

Voici d'abord ce que j'ai compilé sur l'industrie. Les chapitres suivants seront donc l'économie, la politique puis la culture, pour terminer sur une note plus légère.
Plus légère ? Mais que reste-t-il des civilisations précédentes si ce n'est seulement les traces de leur culture ?
Bon, je ne vais pas débattre avec moi-même, j'ai tendance à être bavard…
Vos remarques, dénégations et questions sont les bienvenues…

(Avant de commencer, un petit truc, je rédige sur un traitement de texte et j'utilise le correcteur orthographique, puis je copie-colle sur le forum… C'est bien pratique et plus agréable à lire.)

Chaleureusement
HW

L’existence du moulin à eau est attestée, peu avant l’ère chrétienne, en Syrie. Les Romains utilisaient un moulin à eau (hydraumilae) dont le mécanisme est décrit par un général et architecte romain, Vitruve.

Les premiers moulins apparaissent en Gaule romaine vers l'an 300 après JC. On en trouve la première trace écrite en 630, dans les ordonnances de Dagobert, dont on sait qu'il fût si bien conseillé par le Limousin Eloi.

D'abord utilisé pour le broyage du grain, le moulin à eau va connaître d’innombrables applications: broyage du malt, du pastel, des écorces (tan), des olives, des graines de moutarde.

Une innovation importante apparaît au XIe siècle. On connaissait depuis l'Antiquité, l’emploi des cames pour transmettre le mouvement. Équipé de ce dispositif, l’arbre horizontal de la roue hydraulique transforme celle-ci en un véritable moteur industriel, le seul en usage jusqu’à l’invention de la machine à vapeur. On signale d’abord, vers 1050, les premiers moulins à foulon appelés aussi mailleries. L’arbre de la roue hydraulique tourne devant une batterie de maillets, placés en position de bascule au-dessus des cuves à drap. Frappé par une came, le manche d’un maillet s’abaisse tandis que la masse est relevée; puis cette dernière, après passage de la came, retombe de tout son poids sur l’étoffe qui est ainsi feutrée et assouplie.

La roue hydraulique entraîne ensuite, au XIIIe siècle, des marteaux de forge. Une étape plus décisive marque l’évolution du moulin à fer: la roue hydraulique est appliquée, au XIVe siècle, à la soufflerie, le plat supérieur du soufflet étant rabattu par une came.
Ce procédé permet l’essor de la métallurgie, la soufflerie mécanique ayant une grande puissance de feu. Désormais le four devient haut fourneau où le minerai de fer se combine avec le carbone et se transforme en fonte.
La roue hydraulique actionnera les machines du métallurgiste: machines à forer les canons, laminoir, tréfilerie, fenderie.
La roue hydraulique est aussi le moteur du moulin à papier, de la scie mécanique, de la remonte dans les mines, de la pompe aspirante.

Jusqu’à l’invention de la machine de Watt (1736-1819), l’industrie tout entière est mue par la roue du moulin à eau. A considérer notre civilisation comme bimillénaire, c'est donc près de 95 % de son histoire.

Henri Weiss
Newbie
Newbie
 
Messages: 16
Enregistré le: Sam Déc 24, 2005 15:49 pm
Localisation: Saint Priest sous Aixe (87)

Retourner vers Energie hydraulique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités