Retour d'expérience toilettes sèches

Echange d'idées et d'expériences, les caloducs, les micro-ondes, les frigos, etc...

Modérateurs: Balajol, monteric, ametpierre, ramses

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Geekolo » Mar Mar 14, 2017 13:27 pm

Bonjour Otiti, tous,
Des essais effectués au laboratoire indépendant de l’ANSA de Grenoble sur des échantillons de 132 déjections d’étudiants intégrés à une quantité optimale de sciure ont démontrés que le taux bactérien pathogène après maturation était en deça des normes recommandées par l’Europe (source ADEME).

Le caca est donc scientifiquement non dangereux pour l’environnement.

http://lecompost.info/caca

Sur le comment faire : couvrir (usage des bactéries anaérobies)http://lecompost.info/techniques-de-compostage-des-dechets-de-toilettes-seches
Nous, on attend au moins dix-huit mois avant de l'utiliser. Plus il est frais, plus on le réserve aux fleurs, arbres fruitiers après les récoltes. Ma femme me dit qu'à 6 mois d'âge, on crame les plantes.

@+
Patrick
Modifié en dernier par Geekolo le Mar Mar 14, 2017 22:37 pm, modifié 1 fois.
Autoconstruction maison passive bois, toit photovoltaique de 9kw, récupérateur chaleur eaux grises.
Projet de solaire thermique 6 panneaux et 944l en auto-vidange
http://brouille.net/ECS-desc.pdf
Avatar de l’utilisateur
Geekolo
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 198
Enregistré le: Ven Juil 10, 2015 23:43 pm
Localisation: Epuisay (Loir et Cher)
Âge: 53

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Beone68 » Mar Mar 14, 2017 15:14 pm

Bonjour,

Le point de la contamination est un sujet sérieux mais loin d'être aussi grave que les opposants aux toilettes sèches ne le laissent supposer.
On constate que ce sont souvent des personnes ou entités qui ont un intérêt dans la filière qu'elles promeuvent [je ne parle pas d'Ottiti ici !]. "L'expert" sera par exemple en lien avec Véolia ou Suez. C'est le problème des conflits d'intérêts que l'on retrouve un peu de partout dans les questions de santé publique, dès que des intérêts financiers entrent en jeu (glyphosate, médiator, nucléaire, perturbateurs endocriniens, hormones, etc.)

Donc on veut faire peur à la populace pour sécuriser un marché et éviter d'ouvrir des brèches dans le monopole. Les experts disent donc: attention, grave danger pour la santé, il reste des microbes, ils vont contaminer les gens, les rendre malade, les faire mourrir, c'est grave, vous êtes inconscients, vous n'y connaissez rien en plus.
Et de prendre des exemples: regardez dans les années 19XX, à la campagne, dans les pays du tiers-monde. Des épidémies énormes, des milliers de morts.

En fait, et comme souvent, c'est la dose qui fait le poison. Nous vivons dans un monde peuplé de bactéries et de microbes. Notre corps est prévu pour cela. Tant qu'il n'y a pas une concentration trop importante, le risque est faible, voir inexistant.
Pour les toilettes sèches, le compostage fait que, même incomplète ou partielle, l'hygénisation a bien lieu, due à la température et au temps qui passe. Dans le cadre familiale, la production de matières contaminées n'est pas si importante pour qu'il y ait des risques sanitaires avérés (sauf à manger la production à la cuillière évidemment).

Ensuite, il y a les bonnes pratiques qui minimisent encore les risques résiduels:
- compostage long (chez nous, minimum 18 mois avec brassage du tas régulier les 6 premiers mois, et deux retournements complets ensuite)
- grillage autour du compost pour empêcher le passage répété de rongeurs
- épendage du compost mûr hors saison de récolte (en automne en général)
- épendage du compost mûr au pied des plantes et non sur les feuilles.
J'aimerai bien savoir si l'un des experts sus-mentionnés serait capable de découvrir un seul foyer de contamination dans mon jardin ou dans un jardin appliquant les mêmes principes ?
Je pense qu'avec ces pratiques, j'écarte le risque sanitaire à coup sûr. De plus, au pire ça ne concerne que ma famille, sans influence sur la population locale.

Bien sûr, en vidant directement le seau des toilettes sur les fraisiers en production et en faisant la cueillette dans la demie-heure suivant l'épandage, ou en vidant le seau sur la patûre de vaches laitières, on pourrait envisager une contamination. Mais c'est un peu extrême, non ? Personne ne fait cela.

De même, dans les centrales d'épuration, on part du principe que comme c'est industriel, c'est maitrisé et qu'il n'y a pas de risque. Mais est-ce que pour autant les boues de centrales épandues dans les champs sont-elles vraiement sûres et sans microbes à 100%. Je n'en suis pas convaincu.

J'ai aussi testé la gastro familliale: le seul problème recensé est la vitesse exponentielle de remplissage du seau et l'état général du malade qui s'oppose à une vidange fréquente. :beurk:

a+
Beone

PS: ah tiens, on n'a pas encore parlé de ceux qui récupère l'eau de pluie pour la boire. :roll:

Beone68
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 288
Enregistré le: Mar Mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation: Guebwiller 68
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar troglo » Mar Mar 14, 2017 18:21 pm

Bonjour,
Ottiti, Tu as raison d'évoquer ces points.
Tu trouveras la plupart des réponses à tes questions là -> https://www.rae-intestinale.fr/publications/

Les toilettes sèches demandent aux occupants de s'investir que ce soit en temps ou en connaissance, ça ne s'improvise pas.
Modifié en dernier par troglo le Lun Mar 20, 2017 23:14 pm, modifié 1 fois.
Jérôme
Toilettes sèches, phytoépuration des eaux grises, PV 1000 Wc en autoconsommation, SSC 4 GM Tinox, ballon 800L avec ECS instantanée, Maxisun.
Avatar de l’utilisateur
troglo
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 142
Enregistré le: Mar Mai 01, 2012 14:01 pm
Localisation: Vouvray 37
Âge: 42

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Ottiti » Mer Mar 15, 2017 21:17 pm

troglo a écrit:Les toilettes sèches demande aux occupants de s'investir que ce soit en temps ou en connaissance, ça ne s'improvise pas.


Salut

Donc effectivement il y a risque si c est des charlot bobos qui les utilise
Mais vu les voyages aériens low cost le risque de bactéries et champignon exotique n'est pas a négliger non plus :roll:
Dire que seul l entourage proche est concerné est un peu léger, vu vos opinions vous devez bien partager vos légumes sur numéraire. :cool:
Et dire que des lobbies sont contre les toilettes sèche c est de la paranoïa et du complotisme faut pas exagérer non plus

Merci pour vos éclaircissements

A+
DrainBloc PAW + 13M2 + KER2 de 800 litres à production d'ECS Instantanée + KER1 & Poêle Bouilleur Prity + Poêle Hanook Supra + WKS 1kw + 2 x 200wc
Avatar de l’utilisateur
Ottiti
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 3005
Enregistré le: Sam Oct 23, 2010 21:57 pm
Localisation: 57420 FEY
Âge: 54

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar domwood » Mer Mar 15, 2017 23:10 pm

Ottiti a écrit:Et dire que des lobbies sont contre les toilettes sèche c est de la paranoïa et du complotisme faut pas exagérer non plus


Pas besoin d'exagérer. Il s'agit de très gros enjeux. L'eau, l'énergie, l'alimentation, la santé, l'éducation.... Si les gens commencent à s'autonomiser, rien ne va plus ! :grin:

domwood
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 1079
Enregistré le: Ven Avr 02, 2010 17:47 pm
Localisation: langonnet (56)

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Geekolo » Jeu Mar 16, 2017 0:56 am

Bonsoir tous,
domwood a écrit:Il s'agit de très gros enjeux. L'eau, l'énergie, l'alimentation, la santé, l'éducation.... Si les gens commencent à s'autonomiser, rien ne va plus ! :grin:

Il reste encore les communications (téléphone, smartphone, internet...) qui seront difficilement "autonomisable" comme dit domwood 8-)
Autoconstruction maison passive bois, toit photovoltaique de 9kw, récupérateur chaleur eaux grises.
Projet de solaire thermique 6 panneaux et 944l en auto-vidange
http://brouille.net/ECS-desc.pdf
Avatar de l’utilisateur
Geekolo
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 198
Enregistré le: Ven Juil 10, 2015 23:43 pm
Localisation: Epuisay (Loir et Cher)
Âge: 53

Pourquoi je n'aime pas les toilettes archaïques

Messagepar Geekolo » Jeu Mar 16, 2017 10:13 am

On a joyeusement décrit les inconvénients des toilettes sèches. Passons donc a l'étude de la concurrence. :-D
Pourquoi je n'aime pas les toilettes archaïques :
Les toilettes archaïques, c'est ces trucs en céramique blanche qui gaspillent de l'eau potable pour évacuer nos excréments. :marteau:
  • Je n'aime pas les éclaboussures. Cela intervient souvent après une phase de déversement de liquide. Donc ce qui vient sur notre peau c'est en partie de l'urine !
  • Lorsque j'ai fait mon affaire, j'ai des contraintes qui n'existent pas avec les toilettes sèches :
    • Refermer le couvercle
    • Après avoir tirer la chasse, attendre que les émulsions pleines de bactéries qui sont dans l'air à proximité du trou redescendent
    • Rouvrir le couvercle pour vérifier qu'il ne reste pas de trace.
    • Si oui, prendre une balayette, refermer le couvercle et retirer la chasse encore
  • En corolaire avec ce qui précède, quand on rentre dans des toilettes archaïques, on ne peut pas être sûr que le visiteur précédent a bien refermé le couvercle avant de tirer la chasse. :marteau: Du coup, il y a de grandes chances de respirer des bactéries collo-truc. Et truc affreux, ces micro-gouttelettes vont se déposer sur le papier toilette, l'essuie-main, etc, contaminant les visiteurs ultérieurs même s'ils sont propres, eux :roll:
    http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-gastro-enterite-fermez-lui-le-clapet-_5687.html
En terme d'hygiène, je pense que les toilettes sèches sont un must.
Autoconstruction maison passive bois, toit photovoltaique de 9kw, récupérateur chaleur eaux grises.
Projet de solaire thermique 6 panneaux et 944l en auto-vidange
http://brouille.net/ECS-desc.pdf
Avatar de l’utilisateur
Geekolo
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 198
Enregistré le: Ven Juil 10, 2015 23:43 pm
Localisation: Epuisay (Loir et Cher)
Âge: 53

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Beone68 » Jeu Mar 16, 2017 12:02 pm

Ottiti a écrit:Donc effectivement il y a risque si c est des charlot bobos qui les utilise
Oui enfin quand je vois l'état des toilettes à chasse d'eau chez certains, le risque n'est pas forcément là où on s'y attend le plus. De plus, on profite de chaque vidange de seau pour nettoyer intégralement les surfaces proches (plan de toilette + abattant). Donc nettoyage intégral tous les 3 jours maximum. Je doute que ce soit le cas pour beaucoup de toilettes à chasse. Donc le risque existe pour toutes les toilettes si c'est des charlots qui les utilisent.

Ottiti a écrit:Mais vu les voyages aériens low cost le risque de bactéries et champignon exotique n'est pas a négliger non plus :roll:
Oui enfin c'est comme noté plus haut. Ca dépend du comportement du voyageur. Je me déplace 4 à 6 semaines par an en moyenne depuis plus de 10 ans pour le boulot, et dans des coins plutôt reculés [de l'ex-union soviétique]. Je n'ai jamais été malade. Au pire, une petite courante liée au changement de régime alimentaire (j'ai l'intestin facilement irritable) mais jamais de contamination bactérienne. Et pourtant, j'ai pratiqué les toilettes "au fond du jardin" des stations essences de l'extrême orient russe. Et là, les toilettes sèches chez moi représentent le summum du raffinement anti-bactérien en comparaison !

Ottiti a écrit:Dire que seul l entourage proche est concerné est un peu léger, vu vos opinions vous devez bien partager vos légumes sur numéraire. :cool:
Ca c'est un coup bas.
Ottiti a écrit:Et dire que des lobbies sont contre les toilettes sèche c est de la paranoïa et du complotisme faut pas exagérer non plus
Il faut toujours un peu forcer le trait pour bien se faire comprendre. Mais ce n'est pas loin de la vérité, car les normes sanitaires sont dictées par les experts des gros industrielles du secteur (valable pour les eaux usées comme pour l'eau potable, d'ailleurs).

Ottiti a écrit:Merci pour vos éclaircissements
Mais de rien, le forum est là pour ça.

a+
Beone

Beone68
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 288
Enregistré le: Mar Mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation: Guebwiller 68
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar pierre1911 » Lun Mar 20, 2017 11:36 am

Je n'ai pas le temps de développer trop et vous connaissez mon appétence pour les propos nourris.

Je reviens de plusieurs jours d'échange avec l'association maraichage sur sol vivant et où des pointures de l'agroécologie et consort sont intervenus. Dont Marcel BOUCHé (et tant d'autres) qui a passé sa vie de chercheur a étudier les vers de terre. Je vous invite a visionner la vidéo de Konrad sur le compostage https://www.youtube.com/watch?v=x1rZuqKp4e0. Il a été l'un des intervenants sur cette série de formation et nous devrions travailler ensemble justement sur les insectes. J'y étais "invité" pour mes recherches autour de la MO (matière organique) dont tout le procédé Jean PAIN, MO que les TLB produisent aussi.

Bien entendu que la matière doit être "traitée". Plusieurs pistes certaine moins bonnes que d'autres.
Le compostage il peut être à froid ou à chaud. A froid il n'y pas cette phase de cuisson qui "assure" que les mauvais germes puissent être tués. Donc ce sont d'autres acteurs qui rentrent en action mais qui demandent du temps.
Le compostage à chaud est certes un "garant" mais c'est un peu aussi le tueur de tout y compris du bon...
La meilleure piste sans aucun doute ce sont les insectes en début de chaine qui travaillent avec les autres acteurs.
La meilleures des meilleurs c'est l'empilement des procédés. C'est ce sur quoi je travaille actuellement en mettant au point un parcours avec retour au sol en moins de 12 mois.

Dans la nature il n'y a pas de problème pour une raison simple, c'est que nous sommes quasiment les seuls à faire nos besoins toujours au même endroit. La concentration fait que les acteurs naturels que sont bacteries, champignons faune et flore ne peuvent pas agir suffisamment vite pour que cela fonctionne. De plus pour des question de commodité nous rajoutons d'autres matières qui sont encore plus de volume dont nous demandons à la nature de se charger. Et puis pour couronner le tout nous n'hésitons pas a enterrer, parce que le caca c'est moche au sol, donc on cache la misère.
Et puis il y a ce que nous consommons. Nous mangeons en de plus en plus de mauvaises choses, sur traitées, pleines de métaux lourds etc etc. Si la base n'est pas bonne le sous produit ne peut pas l'être.
J'ai grossi le trait pour dire que:
- la couche qui comporte tous les acteurs nécessaires se trouve SUR le sol pas DANS
- ses acteurs sont themodépendants -> donc étaler du compost à l'automne période où le sol est le plus chaud permet d'activer le processus MAIS la durée de ce créneau est court puisqu'il y a l'hiver derrière. Il peut être judicieux d'avancer la mise au sol.
- l'ajout d'une matière support joue un rôle considérable dans le résultat.
Nous avons beaucoup parlé d'apport de matière organique et étudiés tous les gisements possible dont ceux de la filière bois. Et là chiffres et analyse à l'appuis il y a eu plusieurs témoignages de professionnels maraichers s'étant fait surprendre par la présence de matière hautement toxique dans les sciures pourtant venant du coin avec un fournisseur connaissant la destination de son sous produit (et donc censé vérifier en amont). Il s'avère que certains grossistes en bois traitent sans le dire des stocks de bois qui mettent du temps a être écoulés. C'est le cas lorsqu'il y a des incidents climatiques.
etc etc

En conclusion
Des toilettes sèches seules c'est un peu compliqué. Dans un environnements multi ateliers (poules, jardin potager, jardin d'agrément, élevage d'insectes...) il peut y avoir un parcours sans danger. En revanche comme cela a été dit à plusieurs reprises cela demande du travail et de la maitrise.
C'est tellement plus simple de tirer la chasse et de déléguer la gestion de notre caca à des tiers...
Avatar de l’utilisateur
pierre1911
Apprenti Solaire
Apprenti Solaire
 
Messages: 309
Enregistré le: Ven Juin 07, 2013 10:36 am
Localisation: lyon

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Ludovic LANOUGUERE » Mar Mar 21, 2017 0:55 am

Bonjour,
Beone68 a écrit:Dernière intervention pour ce matin :-D

J'ai pensé que le mauvais compostage pouvait être dû à un problème d'acidité. Je soupçonne les copeaux du commerce d'être composés en majorité de bois de résineux. Mais je ne sais pas comment faire pour tester le PH de la terre. J'ai du papier PH, mais comment procéder? Faut-il diluer du compost dans de l'eau et utiliser cette solution (mais dans quelle concentration) ? Faut-il attendre une journée pluvieuse et "presser" le compost pour extraire du "jus" ?
Si certains d'entre vous s'y connaissent en compostage, particulièrement en compostage de toilettes sèches, n'hésiter pas à venir prodiguer ici vos recommendations :cool:


Je me permet d'apporter une lumière. Le mauvais compostage de la sciure est lié au fait qu'elle provienne du bois donc composée quasi uniquement de lignine. Or, sur notre planète, la lignine est décomposée uniquement par les champignons, il n'existe aucun autre organisme vivant capable de le faire. Par comparaison aux bactéries, les champignons ont un développement extrêmement lent. Or dans un compost, et encore plus dans un compost de toilet sèches, les bactéries on comme qui dirait le monopole, elle occupent largement le terrain. En conclusion, la concentration extrêment de bactérie dans un compost de toilette sèche empêche les champignons de se developper pour dégrader la lignine de la sciure. Seul le temps et le déclin des bactéries peut permettre aux champignons de prendre un peu de place.

Pierre1911, as-tu essayé les toilettes sèches avec le compost Ean Pain? Il parait que ça donne d'excellent résultats (dixit un fabriquant de ce compost dans le sud) pour les litière de chevaux, n'est-ce pas transposable au toilette sèches. (pas vraiment plus simple à obtenir que le sciure...)

Ottiti a écrit:
Et dire que des lobbies sont contre les toilettes sèche c est de la paranoïa et du complotisme faut pas exagérer non plus



Ottiti a écrit:
Et dire que des lobbies sont contre les toilettes sèche c est de la paranoïa et du complotisme faut pas exagérer non plus

A+


Il y a deux erreurs avec le complot:
- En voir partout
- En voir nulle part :-D

Beone68 a écrit:De même, dans les centrales d'épuration, on part du principe que comme c'est industriel, c'est maitrisé et qu'il n'y a pas de risque. Mais est-ce que pour autant les boues de centrales épandues dans les champs sont-elles vraiement sûres et sans microbes à 100%. Je n'en suis pas convaincu.
:


C'est clair que non.

Ludovic

Ludovic LANOUGUERE
Newbie
Newbie
 
Messages: 21
Enregistré le: Dim Oct 07, 2012 20:05 pm
Localisation: La Balme Les Grottes

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar pierre1911 » Mar Mar 21, 2017 9:23 am

Ludovic LANOUGUERE a écrit: Pierre1911, as-tu essayé les toilettes sèches avec le compost JEan Pain?

Oui, MAIS mon compost Jean PAIN est toujours traité en même temps avec des esenia... Que je laisse soigneusement dans le substrat
J'ai donc une armée aguerrie qui est capable de faire face à des matières difficiles comme les excréments humains.
Et c'est vrai que c'est très efficace

Je cherche depuis plusieurs année dans une direction: Travailler avant les matières qui seront rassemblées. C'est typiquement le cas d'utiliser du compost Jean PAIN dans les TS. le broya de bois est décomposé et colonisé par le combo bacteries champignons. Ajouter ET MéLANGER les excréments avec permet d'augmenter très sensiblement l'efficacité de la dégradation et la stabilisation de l'ensemble.

J'ai fait le même le même constat avec les buttes de permacultures. J'avais volontairement laissé trainé dans les lombricomposteurs de gros morceaux de bois poreux, que j'ai incorporé dans les buttes sans les nettoyer (comme le principe de la terra preta avec le charbon). J'ai eu une dégradation plus rapide des autres matériaux en contact et un rendement record... J'ai fait une production de plus 150kg sur 12m2 sur un été, soit 12,5 kg de production au m2, ce qui est incroyable!
Image
Image
Pour information les records de production de blés avec toute la batterie de chimie et autres joyeusetés est de 1,6 kg au m2. (sic http://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/record-du-monde-battu-par-un-anglais-avec-165-2-q-ha-217-113350.html)
En faisant de l'intensif sur une plus longue période il doit y avoir moyen de quasiment doubler encore la production.

J'ai fait des essais du même ordre avec du broya trempé dans du lixiviat de lombricompost que j'ai ensuite posé au sol en griffant pour démontrer que c'était possible sans fin d'azote ni minéralisation ultra rapide avec des rendements très hauts.

Ludovic LANOUGUERE a écrit:Il parait que ça donne d'excellent résultats (dixit un fabriquant de ce compost dans le sud) pour les litière de chevaux, n'est-ce pas transposable au toilette sèches. (pas vraiment plus simple à obtenir que le sciure...)

Je ne connais officiellement que deux producteurs de compost Jean PAIN. Il s'agit de Nicolas BRAHIC avec la société BUXOR et Bernard K MARTIN le bloggeur de https://planethumus.com/ qui a créé Provence Humus.

Dans la série des références sur le sujet je ne dois pas oublier Michel MUSTIN dont je vous invite vivement à essayer de trouver son livre introuvable sur le compost qui est "LA" référence en la matière.
Image.


Désolé de faire cette parenthèse ici, mais tous les noms cités au dessus sont des personnes qui m'ont contacté (sauf Nicolas Brahic que j'ai contacté) grâce au fil ici et au blog qui concerne le réacteur Jean PAIN.
La fréquentation de ce forum va bien au dela des questions des énergies renouvelables.
Je remercie vivement toutes ces personnes d'avoir cru au projet.

Pour revenir au sujet, le message que j'essaye de faire passer c'est que des toilettes sèches doivent s'inscrire dans une logique de chaine, composée de plusieurs maillons. J'essaye d'apporter des éléments sur les autres maillons et la chaine entière.
Avatar de l’utilisateur
pierre1911
Apprenti Solaire
Apprenti Solaire
 
Messages: 309
Enregistré le: Ven Juin 07, 2013 10:36 am
Localisation: lyon

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Ludovic LANOUGUERE » Mar Mar 21, 2017 22:55 pm

Oui j'ai pu rencontrer Nicolas Brahic à l'occasion d'un stage chez Mathias Urban (grande figure de La Défense de wwoofing en France et maraîcher bio) lorsque j'étais en stage chez lui. Ils travaillent ensemble pour essayer de déterminer les meilleurs itinéraires techniques avec le compost Jean Pain. Ce monsieur Urban est un puit de science en maraîchage!

Ludovic LANOUGUERE
Newbie
Newbie
 
Messages: 21
Enregistré le: Dim Oct 07, 2012 20:05 pm
Localisation: La Balme Les Grottes

Précédente

Retourner vers Recherche et développement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités