de la naissance à la mort prématurée d'un CESI dans le 92

Parlez de vos expériences et donnez vos résultats concrets.

Modérateurs: monteric, ametpierre, ramses, Balajol, françois34, andrebayle

de la naissance à la mort prématurée d'un CESI dans le 92

Messagepar j2c » Lun Juin 24, 2019 11:00 am

Bonjour,

Après une absence prolongée sur le forum, je reviens sur la genèse, la vie et le démontage de mon installation.

En 2012, je suis tombé sur 3 gros vélux dans la rue (irrécupérable pour mettre sur un toit).. et il m'est venue l'idée d'en faire des panneaux solaires.

C'était un peu con, j'ai tenté... et j'ai capitulé après avoir galéré avec la brasure. (Je n'étais pas bien équipé).
Un pote m'a rappelé "Vélux : double vitrage, traitement thermique.. tu vas pas récupérer grand chose, rendement de merde"..

J'ai continué à chercher, et je suis tombé sur le site de l'APPER.. j'ai lu, beaucoup lu.. et finalement j'ai vu que c'était vraiment "à ma portée".

J'ai acheté un panneau d'occasion, et un ballon un peu détroy de 300L... et avec de la récup de tuyaux.. je me suis lancé. Une régul du commerce.

Verdict... ça chauffe, mais .. ça chauffe mal. Sachant qu'un masque solaire foutait un peu la zone.
Version 1


On refait le film.

Achat d'un 2ème panneau, d'une régulation un poil overkill, 2 circulateurs... et là, ça en devient .. jouïssif.. de rentrer le soir et de prendre une douche "gratuite" (non, c'est pas gratuit, l'eau froide a un coût)..

Version 2

Mais voilà, comme pour la première régulation, la gestion différentielles foutait la zone.. à cause du piquage de bas de ballon qui remontait une information décalée... dont le décalage n'était pas linéaire, mais proportionnel à la température du liquide.
On avait donc parfois les pompes qui restaient en route et qui chauffait le panneau.. et comme le fluide était supérieur au DT.. on vidait la chaleur dans les panneaux.
S'en suivait donc une sécurité qui coupait les pompes en cas d'inversions de flux d'énergie.. (Un gros bricolage.. qui n'aurait jamais du exister)

Un pote qui a un chauffe eau solaire Viessmann, installé sur la même chaudière que moi, m'envoie la doc d'installation de son chauffagiste. Et je constate que comme certains ici, la température de bas de ballon est prise dans le retour de fluide.. J'y croyais pas. Et bah, ça marche ! Plus besoin de gérer le retour de chaleur dans les panneaux, ça se fait d'office avec cette prise là.

Mon beau frère m'a indiqué "tu as de l'eau à 90°.. tu vas te faire du calcaire de ouf là dedans" (l'eau étant dure... ça n'aide pas).

J'ai donc décidé d'utiliser un radiateur de décharge de 1kw pour limiter la température à 70°C.

Oui, en plein été, il a tourné ... Et ceux qui pensaient qu'en RP.. le solaire ça ne marche pas. Je leur montrait les courbes de la chaudière. Jamais redémarrée entre Mai et Septembre (sauf une seule fois, où on a passé 8 douches dans une journée).

Comme, j'aime bien pratiquer, avant de me gaver la tête avec la théorie.. j'ai d'abord, joué, puis j'ai acheté le livre de Pierre AMET. (Une tuerie à mettre entre toutes les mains)

Et toutes les belles choses ont une fin, j'ai déménagée. Et bien-sur, j'ai embarqué mon bordel avec moi.

Note : cette aventure s'est passée dans une maison en location. Tout ce qui a été fait, devait être démontable sans chalumeau. En 1 journée. Verdict ! c'était le cas.


J'attends avec impatience de remettre en service cette installation dans un terrain à coté de chez moi (bien exposé).. Son seul défaut, c'est qu'il appartient à une personne qui le vend, sans savoir ce qu'elle vend, au prix d'un château.... et qu'elle le vend pas, en le vendant. Mon agent immobilier est en train de bouffer toutes ses cartes de visites.. pour éviter de perdre ses moyens... Et moi, ça fait 8 mois que je tourne en rond... pour acheter le terrain.

A suivre : un peu plus tard : le monitoring + pilotage d'une chaudière Viessman avec l'interface de gestion proprio libérée par un allemand.
A suivre : un peu plus tard aussi : le monitoring + pilotage d'une chaudière fioul (ou tout autre installation), via un régulateur Siemens RVL + gateway OZW. (et du code Python maison)
A suivre : des tests de monitoring de l'interface Prozeda Genius Plus ... En application de ça : https://hobbyelektronik.org/w/index.php/Prozeda-Decoder
CESI Auto installé en RP (démonté depuis)
Nouveau projet solaire dans une maison en travaux.
https://j2c.org
Avatar de l’utilisateur
j2c
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 119
Enregistré le: Ven Juin 21, 2019 14:24 pm
Localisation: Somme (Amiens Sud)

Re: de la naissance à la mort prématurée d'un CESI dans le 9

Messagepar j2c » Jeu Sep 19, 2019 9:23 am

Je décharge ici les remarques que j'ai mises sur l'autre topic (celui de mon nouveau projet).


Cette installation a évoluée du mode proto avec 1 panneau, où l'eau était franchement pas chaude, mais où j'ai appris
* à utiliser une régulation différentielle simple du commerce,
* à faire des soudures,
* à faire des raccords filasses.
* que c'est une connasserie de faire des raccords dans un coin où on ne peut pas accéder facilement pour réparer.

La version 2 a récupéré un 2ème panneau, et là on découvre la vie :) 2 circuits (un par panneau à cause de nombreux masques solaires qu'on ne peut pas faire disparaître)
* une installation qui fonctionne
* avec une régulation complète, et du PWM c'est quand même plus cool
* quand on met une sonde sur la surface d'un ballon, il y a un décalage de température qui est proportionnel à la température de l'eau. (on y reviendra dans un topic dédié)
* le point précédent avait nécessité une fonction comme celle que BALAJOL a mise sur sa régulation (on utilise la même ;) ) pour empêcher de refroidir le ballon quand la température de retour est vue plus haute que la température du haut des panneaux.
* l'isolation du ballon, c'est bien, faut faut faut faut faut.. oui, j'ai pas assez écrit FAUT !!! (avec l'isolation, j'évitais de démarrer la chaudière gaz car le refroidissement nocturne était tout doux)
* en hiver, quand l'installation était débranchée... l'isolation permettait avec une programmation astucieuse de la température sur la chaudière... de ne faire que 2 chauffes de 15 minutes par jour. On montait la température juste avant la douche du matin , et on laissait le ballon "froid" pourrir toute la journée... plus le ballon est froid, moins on disperse la chaleur dans la cave. Et avec la sur-isolation c'était royal.

La version 3, on déplace la sonde de température du bas de ballon... sur la sortie du serpentin solaire. Et là, plus besoin de protection anti-refroidissement. . (on y reviendra dans un topic dédié)
Cette version a également vu un radiateur de décharge, et un coffret électrique pour faire plus propre.
Quelques remarques sur le radiateur :
* Il était en parallèle avec le serpentin solaire, et l'activation provoquait une brusque chute de température dans le circuit solaire.
* Cette chute "non maîtrisée", faisait partie en "saccade" l'installation
- c'est trop chaud => on décharge
- on décharge => ça refroidi le circuit
- ça chute => on coupe la régulation
- y a du solaire , ça réchauffe => on remet en route
- l'eau chaude est trop chaude, faut décharger

A la réflexion, ce truc était un bidouillage... foireux. Je ne voulais pas faire rentrer en "saturation" à la température de stagnation mes panneaux, car certains raccords fais à la soudure froide (mauvaise idée également), auraient lâché hors contrôle.
CESI Auto installé en RP (démonté depuis)
Nouveau projet solaire dans une maison en travaux.
https://j2c.org
Avatar de l’utilisateur
j2c
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 119
Enregistré le: Ven Juin 21, 2019 14:24 pm
Localisation: Somme (Amiens Sud)


Retourner vers Vos installations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité