cas d'école sur un CESI sous pression

Vous avez testé et ce n'est pas une réussite, parlez en ici...

Modérateurs: Balajol, monteric, ametpierre, ramses, andrebayle

Messagepar thermitch » Mar Juin 29, 2010 21:57 pm

Pression quasi nulle ne signifie pas débit nul ... les rivières sont bien à pression atmosphérique ... les circulateurs font bien tourner l'eau dans un système en auto-vidange ;-)
Le débitmètre (s'il y en a un), il dit quoi ?

La pression qui fait monter la t° d'ébullition c'est une loi de la nature que nous avons plusieurs fois évoquée.
Par contre il ne faut pas confondre : si ton glycol ne va pas vaporiser avant 140° (ce qui peut être intéressant) par contre il entre dans la zone de t° critique où il va subir un changement d'état (ça devient pâteux, grumeleux ...)
... bon à changer :???:

[quote="py73"]...
Ce qui m'interpelle le +, c'est la pression à froid à 4 b et le peu d'augmentation de pression à chaud ...[/quote]
Ben c'est au moins qu'il y a un vase d'expansion : quelle pression ?

Question d'Yves restée en rade :
[referp=57818;quote="YvesBr"][
Si le matin déjà, le ballon est chargé, c'est que les besoins sont bien inférieurs aux capacités du CESI. Quelle est l'orientation des panneaux et leur taille ?...[/quote]
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
thermitch
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 4065
Enregistré le: Dim Mar 16, 2008 13:45 pm
Localisation: Marcillé-Robert (35)

Messagepar caillou » Mer Juin 30, 2010 11:11 am

Bonjour,

je viens de voir ce post et la pression à 0.5 b correspond à la hauteur manométrique (6 à 7 m) Donc pas assez d'eau dans le circuit, la pompe a du mal à vaincre le dénivelé et quand elle y parvient, la vaporisation dans le capteur l'empêche de boucler le circuit. à 4 bar, pas de problème, sauf qu'il faut regonfler le ballon aussi à 4,2 bar. Mais il est préférable de rester sur des pression plus basses afin de ne pas éprouver les soudures.
Fais nous un schéma du circuit et en effet, il faut refaire les connections, c'est préférable.


Au passage, l'autovidange a besoin, soit d'astuce, soit de circulateur spécial pour vaincre le dénivelé. Les circulateur classiques ne savent que vaincre 2 ou 3 m de dénivelé. Pas plus. J'ai essayé un système autovidange maison, mais devant les variations de T° lié aux remplissages successifs, je crains pour la durabilité de l'installation.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

caillou
Newbie
Newbie
 
Messages: 8
Enregistré le: Ven Déc 30, 2005 19:01 pm
Localisation: Vesoul (70)

Messagepar py73 » Mer Juin 30, 2010 13:20 pm

Salut à tous,

je rejoins à 200% le diagnostic de caillou ! Le "problème" n'est, pour moi, pas là.
[quote="thermitch"]Pression quasi nulle ne signifie pas débit nul ... les rivières sont bien à pression atmosphérique ... les circulateurs font bien tourner l'eau dans un système en auto-vidange ;-) [/quote]

oui, mais les rivières ne font que descendre ! Et un système en autovidange est à pression atmo mais si le niveau d'eau est trop faible les panneaux se rempliront jamais...

[referp=57970;quote="thermitch"]La pression qui fait monter la t° d'ébullition c'est une loi de la nature que nous avons plusieurs fois évoquée.
Par contre il ne faut pas confondre : si ton glycol ne va pas vaporiser avant 140° (ce qui peut être intéressant) par contre il entre dans la zone de t° critique où il va subir un changement d'état (ça devient pâteux, grumeleux ...)
... bon à changer :???: [/quote]

Le glycol à basse pression et à 140° se dégrade mais à 4 b, son point de vaporisation est bcp plus haut donc à 4 b et 140° il ne doit pas se dégrader ?

A plus

P-Y
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Passez à l'électricité 100% renouvelable avec Enercoop !
http://www.enercoop.fr/
Avatar de l’utilisateur
py73
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 196
Enregistré le: Dim Fév 01, 2009 12:45 pm
Localisation: St Pierre de Génébroz 73

Messagepar YvesBr » Mer Juin 30, 2010 15:09 pm

[quote="py73"]
[referp=57970;quote="thermitch"]La pression qui fait monter la t° d'ébullition c'est une loi de la nature que nous avons plusieurs fois évoquée.
Par contre il ne faut pas confondre : si ton glycol ne va pas vaporiser avant 140° (ce qui peut être intéressant) par contre il entre dans la zone de t° critique où il va subir un changement d'état (ça devient pâteux, grumeleux ...)
... bon à changer :???: [/quote]

Le glycol à basse pression et à 140° se dégrade mais à 4 b, son point de vaporisation est bcp plus haut donc à 4 b et 140° il ne doit pas se dégrader ?

A plus

P-Y[/quote]
Bonjour Pierre-Yves
Tu poses des questions,
On tente d'y répondre en faisant des hypothèses et en posant des questions complémentaires.
Tu ne réponds pas aux questions et ne prends pas en compte les avis exprimés. Je me lasse. :-?
Yves
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
YvesBr
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 1391
Enregistré le: Lun Mar 20, 2006 23:54 pm
Localisation: Moselle - aéroport 57

Messagepar m_you49 » Mer Juin 30, 2010 22:00 pm

Bonsoir Caillou, tous.
[quote="caillou"]Au passage, l'autovidange a besoin, soit d'astuce, soit de circulateur spécial ??? pour vaincre le dénivelé. Les circulateurs classiques ne savent que vaincre 2 ou 3 m de dénivelé. Pas plus. J'ai essayé un système autovidange maison, mais devant les variations de T° liées aux remplissages successifs, je crains pour la durabilité de l'installation.[/quote]
Ce que je crains, c'est la réponse de Guy :roll:
A ton âge, j'avais déjà 10 ans de fonctionnement auto-vidangeable sans pb de dénivelé. Là où tu as raison, c'est qu'à cette époque on nous a vendu des réserves en ferraille qui ont fait de la dentelle la 10ème année. Depuis réserve en résine et cuve en inox et plus de pb de ce côté là. Un autre pb est sans doute le vieillissement (dont personne n'est à l'abri :grin: ) ou autre chose, qui m'a provoqué un défaut de vidange et le gel de 2 absorbeurs en 2007-2008 et 2008-2009. Après réparation, j'ai refait une nouvelle cuve en inox avec échangeur et l'hiver 2009-2010 avec des temp de -10°C s'est bien passé. On va voir si le système nous enterre (on entame la 30ème année).
Tes interrogations sur les remplissages successifs me font penser à un mauvais emplacement de sondes ou à un circulateur inadapté. JP Gallo a résolu le pb avec une tempo et EV de by-passage. Des fabricants mettent 2 circuls en série pendant la phase de remplissage.
A la page pratique du site, plein d'exemples de "drainback" qui marchent.
@ +
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Modifié en dernier par m_you49 le Mer Juin 30, 2010 22:02 pm, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
m_you49
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 3560
Enregistré le: Sam Déc 31, 2005 12:36 pm
Localisation: Beaupréau-en-Mauges - 49
Âge: 71

Messagepar py73 » Mer Juin 30, 2010 22:16 pm

Salut à tous,

YvesBr, je veux bien répondre, y a pas de souci : 5 m² Sud Est, ballon de 300l, un couple.

Mon propos n'est pas de trouver une solution au problème (qui est + ou - bien résolu pour le moment...) mais de vous faire part de ce qui s'est passé, de la réaction de l'installateur (remplissage à 4 b) et du coup de mes interrogations sur le fait de remplir un circuit glycolé à plus haute pression que ce que nous pratiquons et de voir si ça n'apporterait pas des avantages en augmentant le point de vaporisation du glycol et donc à le préserver.
Je n'aurai peut être pas dû vous conter tout ça puisqu' apparement la discussion tourne sur la recherche de panne qui, pour moi est close (il manquait du liquide et le raccordement du serpentin est inversé).

P-Y
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Passez à l'électricité 100% renouvelable avec Enercoop !
http://www.enercoop.fr/
Avatar de l’utilisateur
py73
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 196
Enregistré le: Dim Fév 01, 2009 12:45 pm
Localisation: St Pierre de Génébroz 73

Messagepar thermitch » Mer Juin 30, 2010 22:42 pm

La dégradation n'est pas le fait de la vaporisation mais de la température.
Et 140° tu es dans le mille : le glycol se transforme.

C'est comme avec les nouilles : fais les cuire à la cocotte à 3 bars (je crois je ne suis pas spécialiste en cocotte), l'eau est montée à 120°, pas d'ébulition mais les pâtes sont cuites quand même ;-)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
thermitch
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 4065
Enregistré le: Dim Mar 16, 2008 13:45 pm
Localisation: Marcillé-Robert (35)

Messagepar p_bricoleur » Mer Juin 30, 2010 22:58 pm

Bonsoir,

Le glycol à basse pression et à 140° se dégrade mais à 4 b, son point de vaporisation est bcp plus haut donc à 4 b et 140° il ne doit pas se dégrader ?


Ce n'est pas l'ébullition ou la vaporisation qui dégrade le propylène glycol mais la montée à haute température.
C'est indépendant de la pression.

A noter que cette dégradation est une oxydation, donc moins il y a d'oxygène qui traine dans le circuit, mieux c'est.

Cordialement,
Thierry Streiff
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
p_bricoleur
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1671
Enregistré le: Mar Déc 27, 2005 10:37 am
Localisation: Rueil-Malmaison (92)

Messagepar guy delsol » Jeu Juil 01, 2010 9:05 am

Ca tourne aux" pieds nickelés", avec un systéme à l'envers, de la vapeur, du glycol, une vidange automatique, pas assez d'eau, des sondes variables et la pression, ..... :roll: :roll:
Tu devrais prendre ton temps à lire ou relire les fiches faites pour ça....
Ca ferait l'économie de discutions stériles.
Cdlt.
Guy.
(Pour M-You, tu vois je suis raisonnable et compréhensif.)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
guy delsol
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 1110
Enregistré le: Mer Juil 30, 2008 18:16 pm
Localisation: rousson 30

Messagepar py73 » Ven Juil 02, 2010 22:03 pm

Salut à tous,

en cherchant chez nos amis suisses, voici ce que j'ai trouvé:
http://www.sebasol.org/forum.asp?ordre= ... =&f=detail
Bonne lecture

P-Y
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Passez à l'électricité 100% renouvelable avec Enercoop !
http://www.enercoop.fr/
Avatar de l’utilisateur
py73
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 196
Enregistré le: Dim Fév 01, 2009 12:45 pm
Localisation: St Pierre de Génébroz 73

Messagepar thermitch » Sam Juil 03, 2010 8:34 am

Un élément intéressant où je n'avais qu'une vague idée :oops: est que
"le glycol se déteriore sous ébullition seulement à partir de 165°C
... C'est juste la LENTE dégradation du glycol qui a lieu si les capteurs dépassent 165°C qui est le seul (et mineur) problème de la surchauffe."
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
thermitch
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 4065
Enregistré le: Dim Mar 16, 2008 13:45 pm
Localisation: Marcillé-Robert (35)

Messagepar remi.450 » Sam Juil 03, 2010 9:04 am

Bonjour,
Une précision, le tableau de SEBASOL est donné pour des pressions absolues.
L'eau sans glycol bout à 100°c mais à la pression atmosphérique. Soit 1 bar environ en pression absolue.
Si l'installation est sous une pression de 1 bar au manomètre, elle se trouve en fait à 2 bar absolue.
Rémi
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
remi.450
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 2589
Enregistré le: Lun Aoû 27, 2007 18:59 pm
Localisation: St Jean de la Ruelle (45)

Précédente

Retourner vers Tout ce qui ne fonctionne pas

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron