L'ebook de Laurent SOUEF

livres papier, ebooks, etc ...

Modérateurs : ramses, Balajol, monteric, ametpierre

visionmasterpro
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 204
Enregistré le : ven. août 31, 2007 18:23 pm
Localisation : 21 dijon

Re: L'ebook de Laurent SOUEF

Message par visionmasterpro »

"Atteindre des niveau de très haute performance énergétique ne me semble pas possible sans passer par des émetteurs basse température, de style Plancher Chauffant Basse Température, murs chauffants... Les coûts sont élevés, nécessitent des travaux lourds et beaucoup de pros manquent de connaissances sur le sujet (et je m'inclus dans le lot)."

Plusieurs remarques :

-des niveau de très haute performance énergétique : Le possible n'est pas une histoire d’émetteur mais bien de conception des batiments. C'est la base des standards passifs, un bâtiment avec des exigences de construction et de performances remarquables, c'est à dire isolation + utilisation optimisée des sources de chaleur passives + étanchéité + ventilation + ... et même dans le choix des appareils ménagers et de l'éclairage. DOnc la priorité absolue c'est de réduire les besoins (on parle par exemple d'être à moins de 50 kWh/ an par m2 en énergie finale avant compensation totale(par exemple photovoltaïque) pour eau chaude + chauffage.
- les émetteurs c'est en second et les solutions ne sont pas simple à résumer lorsque l'on aborde la très basse consommation, on peut dire que l'on retrouve les solutions classiques (PAC, poele... et autre dispositif) et d'autres moins conventionnelles (VMC + résistance chauffante pour une maison / citerne géante + solaire thermique dans du collectif pour passer l'hiver)
- des couts élevés : oui par rapport à un pavillon bas de gamme, mais aujourd'hui on trouve à des prix qui ne sont plus délirants. Il y a un démonstrateur dans la drome pour du passif haut de gamme (en terme de performances) dans le tertiaire à 1 120 €HT/m²SHON.


Ou on peut être satisfait pour cette actualisation du livre c'est que le solaire garde son importance et même devient indispensable au travers du photovoltaïque (compensation des besoins en électricité) et pour la production de l'eau chaude sanitaire type CESI. Pour le chauffage type panneaux solaire et accumulation c'est plus discutable.

Avatar du membre
Ti Racoon
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 151
Enregistré le : mer. mai 25, 2016 10:29 am
Localisation : Sarthe
Contact :

Re: L'ebook de Laurent SOUEF

Message par Ti Racoon »

Remarque judicieuses, en effet.

On arrive à un niveau où il faut avoir une pensée globale sur le bâtiment pour qu'il soit performant, on ne peut plus faire "un petit truc" sans penser au reste".

Concernant, les PAC, désolé, je maintient que leurs performances sont intiment liées à la "loi d'eau" et donc au dimensionnement des émetteurs... (sauf les PAC xxx -> air). Je pensais l'avoir expliqué correctement :cry:
Pour le chauffage type panneaux solaire et accumulation c'est plus discutable.
Je ne partage pas ton opinion sur ce point
Il y a ceux qui disent "pourquoi" et ceux qui disent "pourquoi pas".
https://www.farfadets-energie.fr/

visionmasterpro
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
Messages : 204
Enregistré le : ven. août 31, 2007 18:23 pm
Localisation : 21 dijon

Re: L'ebook de Laurent SOUEF

Message par visionmasterpro »

en général je regarde les descriptifs des réalisations labellisées (on doit donc prouver la qualité de la réalisation) par exemple en suisse, en Allemagne en suède et autre...(en France on est toujours à la traine...avec hélas des années de retard), en plus c'est une source d'informations si on veut anticiper ou rester lucide. C'est grâce à elles que j'ai sur sur isolée ma maison, intégrer une VMC DF, un puits canadien, respecté les principes du bioclimatique, éliminé le gaz comme source de chauffage, intégré le réchauffement climatique pour rester confortable l'été sans clim ...des solutions pas trop déconnantes presque 15 ans après !



On peut donc faire plusieurs remarques sur les tendances dans le domaine de la très basse consommation :
-on continu à renforcer les standards de basses consommation en energie dans les labels les plus exigeants avec une integration de plus en plus globale de l'ensemble des paramètres (construction à faibles impact, gestion des ressources en energie, intégration de la mobilité au projet...), un peu comme les RT 20XX mais avec sans doute 10 à 20 ans d'avance. Clairement le chauffage n'est plus un paramètre majeur car les consommations sont vraiment à un niveau très bas.
C'est peut être une piste pour reprendre le livre en intégrant la maison dans sa globalité, ou du moins se concentrer sur les postes de consommation significatifs.

-Pour le chauffage, le constat c'est que l'on est plutôt sur une tendance classique type pac ou reseau urbain ou chaudière bois que systématiquement panneaux solaires et plancher chauffant , peut être en raison des couts ou d'autres paramètres (comme les choix ne sont pas souvent explicités c'est impossible de comprendre pourquoi)
Je ne dis pas qu'il n'y a pas de réalisation pour du chauffage solaire mais je constate que cette solution n'est pas ultra majoritaire, en revanche pour l'eau chaude c'est bien une solution qui revient souvent.(à ma connaissance je ne trouve pas de solution pour chauffer l'eau avec du photovoltaique).
Il faut donc sans doute être plus prudent et bien indiquer par exemple quelles sont les limites en toute objectivité

-Idem, comme if faut compenser les besoins, le photovoltaïque est systématique (par exemple à 10 W m-2)

Pour du solaire thermique pour le chauffage il y a en suisse la société Jenni qui fabrique des systèmes pour les immeubles passifs. https://jenni.ch/immeuble-solaire.html et par exemple cette réalisation (en français) https://www.batirama.com/article/45287- ... mique.html avec une cuve de 7 étages dans le batiment et 200 tonnes d'eau pour être 100 % autonome sur l'année en chauffage et eau chaude. C'est peut être la raison que cette solution reste compliquée à être mis en œuvre

A la lecture des passages du livre clairement il a prit un cout de vieux pour celui qui s'engage vers la construction passive (c'est juste un constat et non une critique du livre qui doit être remis dans son contexte et non évalué avec notre situation actuelle). je me fais même la réflexion de l’utilité de réécrire puisque maintenant il y a une convergence des choix qui sont de plus en plus restreints ou alors je n'aborderai que la partie CESI qui est en voie de disparition en France alors quelle est la solution qui semble élégante et d'avenir pour nos voisins.

Répondre

Retourner vers « Livres écrits par des membres de l'apper »