"Ce sont les premiers cm d'isolants qui comptent le plus"

Tout sur les matériaux d'isolation, techniques...

Modérateurs : monteric, ametpierre, ramses, Balajol

Bip
Newbie
Newbie
Messages : 1
Enregistré le : lun. févr. 07, 2022 20:54 pm

Re: "Ce sont les premiers cm d'isolants qui comptent le plus"

Message par Bip »

Bonjour,

N''essayez pas démontrer que "ce sont les premiers cm d'isolants qui comptent le plus" , sur une surface indépendamment du reste du bâtiment, car c'est FAUX.

Les déperditions sont bien linéaires par rapport à l'épaisseur d'isolant: le coefficient R ce sont des m2.K/W , quand R fait X2, les déperditions en W par degré d'écart de température sont divisées par 2.

Cette phrase prend pour postulat qu'un bâtiment donné à une isolation à peu prêt homogène, donc quand sur ce bâtiment on identifie une zone à isoler, les combles par exemple, ce sont les premiers cm qui comptent car au delà de ces premiers cm, la zone traitée devient bien isolée par rapport au reste, et donc quoi que vous rajoutiez comme isolant sur cette zone, vous ne changez rien aux autres déperditions de chaleur qui deviennent prépondérantes.

Mazzu39
Newbie
Newbie
Messages : 1
Enregistré le : ven. juin 03, 2022 23:06 pm

Re: "Ce sont les premiers cm d'isolants qui comptent le plus"

Message par Mazzu39 »

Bonjour,

Pour tenter d'essayer de mieux faire visualiser ce résumé qui annonce que les premiers cm sont ceux qui comptent le plus, il faut revenir à la base mathématique.
R est calculé avec l'épaisseur sur le lambda de l'isolant.
Cependant, la puissance qui traverse l'isolant par m2 par Kelvin (U) est l'inverse de R.

Or la forme d'une fonction inverse est celle-ci:
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/ ... _sur_x.png en focalisant que sur la partie positive évidemment.

On retrouve donc bien que sur les premières valeurs faibles de R une chute brutale de U.
Cependant, comme relevé précédemment, la relation est toujours linéaire donc pour diviser par 2 U, il faut multiplier par 2 R.
Mais, U tend vers 0 lorsque R tend vers l'infini.
A l'inverse, le chemin parcouru entre un R de 0.5 et un R de 3, provoque une réduction brutale et salutaire du U: de 2 à 0.33 avec seulement une petite dizaine de cm d'isolant. Un tel gain (baisse de U de 1.67) ne pourra plus jamais être gagné, pour preuve, il ne reste plus que 0.33 à gagner pour atteindre l'isolation parfaite qui est bien sûr inatteignable.

Répondre

Retourner vers « Isolation »