Retour d'expérience toilettes sèches

Echange d'idées et d'expériences, les caloducs, les micro-ondes, les frigos, etc...

Modérateurs: Balajol, monteric, ametpierre, ramses

Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Beone68 » Mar Mar 07, 2017 11:17 am

Bonjour,

Nous sommes quelques uns sur le forum à utiliser des toilettes sèches mais à ma connaissance, il n'y a pas de fil de discussion dédié aux toilettes sèches. J'ai décidé d'y remédier et d'essayer de capitaliser les expériences des forumeurs ici. Cela permettra également de partager simplement sur ce qui marche, ce qui ne marche pas, les bonnes pratiques, les petits trucs, etc.

Je me suis demandé où placer cette discussion. Bien que ce ne soit pas une installation solaire, j'ai choisi de le mettre avec les retours d'expérience. Si quelqu'un trouve un meilleur endroit pour cela, merci de le signaler afin que la modération puisse déplacer le fil, si nécessaire.

a+
Beone

Beone68
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 288
Enregistré le: Mar Mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation: Guebwiller 68
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Beone68 » Mar Mar 07, 2017 11:59 am

Genèse
Lors des réflexion pourla construction de notre maison, je suis tombé sur le site de Joseph Orszagh, professeur en Belgique, et qui pronait une approche des cycles de l'eau que j'ai trouvé très intéressante. Il a maintenant un site très complet sur le sujet: http://www.eautarcie.org/index-fr.html.
Au fur de mes lectures sur son site, j'ai émis le souhait de mettre en place une valorisation intégrale de l'eau de pluie. Mes premiers calculs m'ont montré que la ressource en eau de pluie serait suffisante à la condition de réduire au maximum les consommations d'eau. Les toilettes sèches étaient une des solutions. Après présentation du concept et discussion avec mon épouse, nous avons décidé de partir sur une installation de toilettes sèches dans notre nouvelle maison.

Motivations
Mes motivations pour utiliser les toilettes sèches sont les suivantes:
- Réduire les consommations d'eau pour pouvoir mettre en place une récupération d'eau intégrale
- Diminuer les effluents à traiter par la centrale d'épuration: le sytème actuel fait que nous dépensons beaucoup d'énergie à traiter de grandes quantités d'eau contaminées simplement car nous mélangeons les eaux grises (douches, vaisselle => faiblement polluées) et les eaux noires (toilettes à eau => contaminée bactériologiquement). En supprimant la contamination par les matière fécales, nous aurions de l'eau à peine contaminer que nous pourriez rejeter dans la rivière après un traitement léger. Avec les toilettes sèches, on supprime le problème à la source.
- Redonner les matières organiques à la terre après compostage plutôt que de tout concentrer dans les stations d'épuration (en les mélangeant avec d'autres polluants chimiques au passage)

Mon installation
Notre maison est dépourvue de WC classiques à chasse d'eau depuis notre emménagement en novembre 2012. Nous avons installé toute la plomberie et les évacuations nécessaires pour le cas où (expérience non concluante avec les toilettes sèches, revente de la maison,...) mais pas la cuvette (faisable en 2h si nécessaire).
A l'origine, nous avions prévu d'installer les toilettes sèches dans une des salles de bain et des toilettes à eau dans des WC séparés. Comme nous avons emménagé avant que tous les travaux soient finis, je n'ai installé que les toilettes sèches à titre de test dans un premier temps, reléguant la mise en service des WC séparé à une date ultérieure, dans la seconde tranche des travaux intérieurs.
Aujourd'hui, en mars 2015, la seconde tranche des travaux intérieurs touche à sa fin et je m'attaque aux WC séparés...
... qui seront également équipés de toilettes sèches, l'expérience étant très concluantes. Nous n'envisageons plus l'installation de toilettes à chasse d'eau dans notre maison.

Notre installation est simple:
- caisson en bois pour le meuble des toilettes
- lunette / abattant classique du commerce
- bavette inox
- seau 15l inox avec base (facilite la vidange) et couvercle (plus agréable pour traverser la maison et le jardin pour la vidange)
- par manque de temps: utilisation de copeau de bois du commerce (litière pour animal domestique, en sac de 12kg, 9 euros le sac tous les 2-3 mois)
- site de compostage fait avec des palettes et des restes d'osb du chantier

Avantages / inconvénients
+ silencieux (pas de chasse, intéressant surtout la nuit)
+ pas d'eau qui gicle sur le séant lors des grosses commissions (je déteste ça)
+ pas de matière fécale qui reste collée dans la cuvette et qui nécessite l'usage d'une brosse dédié (qui en ressort cracra) et d'ailleurs suppression de cet accessoire dans les toilettes (il en reste un exemplaire à côté du compost, pour nettoyer le seau lors de la vidange)
- il faut vider le seau régulièrement (2 à 3x par semaine travaillée à 2 adultes, 3 enfants, tous les 2j en période de vacances avec tout le monde à la maison). C'est surtout désagréable lorsqu'il fait nuit ou qu'il pleut/neige
- il faut retourner le compost (pour moi: 2x par an, je compte 1/2 journée pour étendre le compost mûr, faire un tas du compost <1an, passer le compost <6 mois dans la case <1an)

A vous !
Beone

Beone68
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 288
Enregistré le: Mar Mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation: Guebwiller 68
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Beone68 » Mar Mar 07, 2017 12:16 pm

Dernière intervention pour ce matin :-D

En fait, c'est le message de OPatrick dans ce fil http://forum.apper-solaire.org/viewtopic.php?f=41&t=7873&start=75#p121246 qui m'a fait créer cette discussion.
En effet, il indique:
OPatrick a écrit:Nous avons des toilettes sèches [...], mais pour des raisons d'efficacité (odeurs) nous utilisons des copeaux de bois. Le compostage est très difficile. Pas question de l'incorporer en terre tel que (bactéries).

Nous utilisons également des copeaux de bois du commerce actuellement. La raison est simple: je n'ai pas le temps de préparer des mélanges savants de matières sèches pour les toilettes (la liste des travaux à finir est encore longue, incluant l'installation du solaire thermique et de la récupération d'eau de pluie). Nous avons une partie du terrain en jachère fleurie que je fauche une à deux fois par an et qui permettrait après hachage (hache paille trouvé, à remettre en état) de fournir une grosse part des matières sèches pour les toilettes.
Bref, je constate également que le compostage est long et difficile. Les copeaux restent + ou - intacts après plus d'un an de compostage. Tout le reste disparait: matière fécale, épluchures, paillage. Mais les copeaux sont peu décomposés. Ca ne me pose pour l'instant pas de soucis majeur, car j'utilise ce compost pour fertiliser le jardin ("gazon" et fruitiers) et les copeaux disparaissent au cout de l'hiver ou du printemps. Mais à terme, je pense faire un potager et souhaite utiliser mon compost pour sa fertilisation.

J'ai pensé que le mauvais compostage pouvait être dû à un problème d'acidité. Je soupçonne les copeaux du commerce d'être composés en majorité de bois de résineux. Mais je ne sais pas comment faire pour tester le PH de la terre. J'ai du papier PH, mais comment procéder? Faut-il diluer du compost dans de l'eau et utiliser cette solution (mais dans quelle concentration) ? Faut-il attendre une journée pluvieuse et "presser" le compost pour extraire du "jus" ?
Si certains d'entre vous s'y connaissent en compostage, particulièrement en compostage de toilettes sèches, n'hésiter pas à venir prodiguer ici vos recommendations :cool:

a+
Beone

Beone68
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 288
Enregistré le: Mar Mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation: Guebwiller 68
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar dopra » Mar Mar 07, 2017 13:25 pm

mon expérience en tant qu'utilisateur occasionnel de wc secs:
il n'y a pas d'odeurs persistantes si les déjections sont convenablement recouvertes,
que les matières solides et liquide soit mélangées ou pas.
l'un utilise de la sciure exclusivement un autre un mélange de terre et de sciure.
une fois mûr, le compost va aux pieds des arbres.
c'est vrai que c'est une hérésie de laisser perdre cette matière qui plus est, emmené par de l'eau potable!
Avatar de l’utilisateur
dopra
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 286
Enregistré le: Dim Oct 11, 2009 21:30 pm
Localisation: Drôme

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar pierre1911 » Mer Mar 08, 2017 15:08 pm

Je répondrais plus longuement mais en gros il y a beaucoup de bêtises et de croyances autour des toilettes sèches.
Tout est prétexte à faire peur et vendre du matos à des prix exorbitant... Comme par exemple de dire que seul un seau en inox peut convenir pour des questions d'hygiènes alors que les mêmes personnes ont des réseaux d'alimentation en eau potable et d'évacuation en............. plastique. Seulement voilà il faut bien avoir un très gros argument commercial pour vendre un foutu seau à 100 euros!

Je suis en train de mettre en place un cycle de gestion de matière fécale avec un retour à la terre en moins d'un an sans risque (je me garde bien de dire sans aucun risque).
Le principe est d'empiler les mutations de la matière par des acteurs et ne surtout pas se contenter d'un ou deux seulement.
Avatar de l’utilisateur
pierre1911
Apprenti Solaire
Apprenti Solaire
 
Messages: 309
Enregistré le: Ven Juin 07, 2013 10:36 am
Localisation: lyon

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Aurel » Mer Mar 08, 2017 15:25 pm

Très bonne idée ce post, pour tous ceux qui seraient tentés de renoncer aux toilettes à eau.

Voici donc notre retour d'expérience, après 2 ans 1/2 d'utilisation exclusive de toilettes sèches (depuis notre emménagement début aout 2014).
Comme Beone68, nous avons prévu les arrivées d'eau et évacuations pour des toilettes à eau (en cas de revente, par exemple).
Pour avoir une chance de faire adhérer toute la famille (2 adultes et 2 enfants), je devais trouver un système minimisant la maintenance et les "désagréments". Eh oui, on veut bien faire des efforts pour la planète, mais pas à n'importe quel prix (dixit Madame, au début de l'expérience).
Après avoir cherché pas mal d'informations sur le net et comparer plusieurs systèmes, nous nous sommes tournés vers des toilettes à séparation Biolan Naturum. C'est du matériel finlandais... et le prix est en conséquence (il me semble 1400 euros à l'époque).

L'avantage du système à séparation est que la quantité de matière absorbante à mettre est moindre, car les urines sont séparées à la source. Dans notre cas, elles partent dans les égouts, mais à terme je souhaite mettre un réservoir pour utiliser tout cet azote gratuit dans le jardin. Il ne reste donc dans le réservoir que les matière fécales, qui ne nécessitent qu'un peu de tourbe (ce système est prévu pour fonctionner à la tourbe, probablement car c'est une ressource abondante en Finlande) pour les recouvrir et bloquer les odeurs. Et je dois dire que c'est assez bluffant.
Reste que la tourbe étant une ressource tellement lente à se régénérer, qu'on ne peut pas la considérer comme renouvelable. Je dois faire des tests de mélange avec des déchets végétaux locaux (feuilles séchées, résidus de granulés de bois du poêle, ...) pour me passer de tourbe par la suite.

Notre système contient un réservoir de 30L qui tourne une peu comme un gros tambour de lave linge, grâce à 'une pédale qu'on actionne après chaque passage pour brasser notre production. Ainsi, il n'est pas nécessaire de remettre de la tourbe fraiche après chaque passage.
Le fabriquant préconise d'en rajouter 1 fois par semaine, à raison de 1L par utilisateur et par semaine. Mais dans notre cas, on s'est rendu compte qu'il faut en rajouter environ le double, sous peine de boucher le système. Ceci est probablement du fait qu'avec une utilisation plus intensive (plus de personnes), le compostage se fait moins bien.
A chaque tour de pédale, une parti du contenu tombe dans un seau de 7L, qu'il faut vider lorsqu'il est plein. La fréquence de vidage dépend de la fréquence d'utilisation et dans notre cas, on tient entre 1 semaine et 10 jours.
Le fait qu'on ne vide jamais complètement le tambour permet un compostage continu des matières, qui en accélère leur réduction de volume. Cet argument, mis en avant par le fabriquant, sera probablement plus valable quand nous aurons un 2e toilette à l'étage, et donc que la fréquence d'usage baissera.
Présenté comme exempt de maintenance, il faut cependant régulièrement mélanger dans le tambour (avec la tige métallique fournie), pour éviter que ça ne se compacte.

Nous vidons le seau sur le tas de compost et au final nous n'avons du super compost après une année (à condition de le brasser de temps en temps). Il est également important, comme pour tout compost, de respecter une équilibre entre matières azotées et matières carbonées. Dans notre cas, l'ajout des déchets de cuisine semble combler les habitants qui ont élu domicile dans notre compost.

A final, je suis bien conscient que le coût de cet appareil est prohibitif et que pour la plupart de gens, ce système n'est même pas envisageable. Il est toutefois assez efficace, en tenant bien compte du fait que, comme toujours, le fabriquant est très optimiste. Tant au niveau de la consommation de tourbe (minorée) que de l'autonomie entre 2 vidange (majorée).
Nous allons installé un 2e toilette à l'étage, et ce sera à nouveau de toilettes sèche à séparation, mais pas forcément le même système (un peu cher à mon goût, et maintenant que la famille a adhéré, on va pouvoir passer à quelque chose de plus basique). L'intérêt des toilettes à séparation est que les quantités de litière à ajouter (et donc stocker et manutentionner) sont très faible.

J'espère donc que de nombreux utilisateur de toilettes sèches feront part de leur expérience sur ce fil... ce qui me permettra d'avancer ma réflexion pour le futur toilette de l'étage.

Aurélien

Aurel
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 78
Enregistré le: Sam Juil 14, 2012 22:04 pm
Localisation: Gaillard (74)

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Geekolo » Jeu Mar 09, 2017 0:45 am

Bonsoir tous,
Ravi de voir autant d'adeptes ! :-D

Nous utilisons les toilettes sèches depuis 9 ans. Nous avons commencé avec deux enfants en bas âge (4 et 3 ans).

Matériaux :
Au début, nous avions un sceau en plastique (polypropylène me semble-t-il). Mais les odeurs se sont incrustées dans le plastique. Puis nous sommes passés au galva. Idem, bien que moins prononcé. Depuis 8 ans, nous n'avons comme réceptacle qu'un tonneau de bière inox découpé, et un abattant du commerce en bois, adapté. Les odeurs ne s'incrustent pas.
Au début, on utilisait tel que. Un beau jour de gastro, après avoir lavé avec écœurement le réceptacle, et pensant que la gastro n'était pas finie, j'ai mis un sac poubelle dans le réceptacle. Très pratique. Mais un sac poubelle bas de gamme comme ceux que nous achetons n'est pas toujours bien étanche. Et il faut laver le réceptacle à cause des fuites de liquide. Du coup, on fait un petit nœud au fond du nouveau sac avant de l'ouvrir. Lorsque je suis en mission sur Paris, je me lève à 6h30 et rentre chez moi au mieux à 19h30. Donc la corvée des toilettes sèche... ça gave. Du coup on a continué d'utiliser des sacs poubelle :oops: et on ne lave plus le réceptacle.

Matière :
On a essayé la paille, qui n'absorbe que très peu le liquide, et moyennement les odeurs. Les feuilles mortes, bof. Le chanvre est cher (par chez nous). Nous essayons de récupérer à droite à gauche des copeaux de bois et de sciure, mais uniquement si on est sûr que le bois n'est pas traité. Sinon, on fait comme Beone, on achète de la litière en sac de 12 kg...
J'ai remarqué que les odeurs les plus désagréables viennent surtout des liquides, et aussi quand madame a ses règles. Plus la sciure est fine, mieux s'est.

Il faut bien reconnaître que les gens ont un apriori négatif de "faire sur une litière". "On est pas des animaux que diable !" :mad: Mon père, lorsqu'il parle de nos toilettes sèche dit "il a des chiottes à la José Bové". Lorsque mes parents viennent nous voir, ils s'arrêtent toujours au supermarché du coin pour se soulager avant d'arriver...

Par respect pour eux et les autres "non-croyants" qui viennent chez nous, nous avons installé à l'étage des toilettes archaïques (à l'eau :-p ) Je suis comme Beone (j'ai horreur des éclaboussures) et j'ai donc passé pas mal de temps à repérer un modèle qui n'éclabousse pas mais qui se nettoie simplement aussi :roll:
Je dois admettre que cela diminue un peu la corvée de vidage car on s'en sert aussi du coup.
Et puis, on aura bientôt une récupération de l'eau de pluie. Alors autant qu'elle serve. Je sais que Joseph Orszagh considère comme absurde d'utiliser pour les toilettes une eau de pluie (de qualité supérieure) alors qu'on se douche avec de l'eau du réseau (de moindre qualité). Je pense cependant que l'on doit respecter la législation et le quasi seul usage sans grande contrainte dans la maison c'est les WC. Même si c'est absurde...

Voilà. Après 9 ans, il n'est pas question d'abandonner les toilettes sèches, même si c'est contraignant. Il faut que j'élimine de l'équation la variable sac poubelle. Je le ferai, promis :-D
Autoconstruction maison passive bois, toit photovoltaique de 9kw, récupérateur chaleur eaux grises.
Projet de solaire thermique 6 panneaux et 944l en auto-vidange
http://brouille.net/ECS-desc.pdf
Avatar de l’utilisateur
Geekolo
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 198
Enregistré le: Ven Juil 10, 2015 23:43 pm
Localisation: Epuisay (Loir et Cher)
Âge: 53

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar guy delsol » Jeu Mar 09, 2017 12:08 pm

Pas mal ces expériences..!!! vaut mieux être motivé et courageux.
Mais ça me renvoie à ..il y a + de 60 ans..
Vous savez, à la campagne, le cabanon au fond de la cour, sur le tas de fumier, à coté de l'écurie à cochons, chèvres et poulailler, plus le fumier des chevaux....!!! Y avait pas mieux...tout partait régulièrement en charrette dans les vignes et les champs...
Hé oui, mes parents faisaient du bio sans le savoir, aucun autre produit...

Les temps ont bien changé tout de même...
Quand j'ai fait ma maison, ( à la campagne ) j'ai opté pour une mini station d'épuration, ( 35 ans)
Eau de citerne de forage...
Conso du moteur 1 ou 2 kw/h par jour....
Bref, 4 usagers, tranquilles, ...

Je n'ose imaginer une épidémie de gastro, avec vos systèmes...
Et pour une couche de plus...: j'ai eu droit à une coloscopie, il y a peu, avec deux litres de produit à ingurgiter, rinçant et décapant, comme le "destop" vu à la télé...
Très efficace, mais je vous dis pas l'état des toilettes après coup...

Ce n'est pas pour ça que je cautionne les Grosses stations d'épuration ou il se balance tout, sans responsabilité...et tout les débordements par temp d'orage....etc..
L'étang de Thau, avec ses parcs à huitres est en train d'en crever, suite à l'urbanisation effrénée autour..
(huitres non commercialisables par périodes de pollution, ( de +en+ fréquentes )
Hélas...
( ce message n'a rien de polémique, ni critique...!!! )

Cordialement.
Guy
Avatar de l’utilisateur
guy delsol
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 1223
Enregistré le: Mer Juil 30, 2008 18:16 pm
Localisation: rousson 30

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Beone68 » Jeu Mar 09, 2017 12:17 pm

Bonjour Pierre,
pierre1911 a écrit:Tout est prétexte à faire peur et vendre du matos à des prix exorbitant... Comme par exemple de dire que seul un seau en inox peut convenir pour des questions d'hygiènes alors que les mêmes personnes ont des réseaux d'alimentation en eau potable et d'évacuation en............. plastique. Seulement voilà il faut bien avoir un très gros argument commercial pour vendre un foutu seau à 100 euros!

Je suis bien d'accord. Toute nouveauté permet de créer des besoins et faire prendre des vessies pour des lanternes à certaines personnes moins renseignées.

Nénamoins, ce qui nous a fait choisir le seau inox, ce n'est pas une question d'hygiène (on peut nettoyer correctement n'importe quel récipient avec de l'eau et une balayette à toilette) mais plutôt des questions pratiques (odeurs) et de durabilité.
En effet, le seau en plastique remplirait le même office, mais conserve l'odeur au fur et à mesure du temps. Nous avons testé avec le seau en plastique de la poubelle à couche lavable. Et je peux affirmer que le plastique absorbe et amplifie les odeurs. Donc nous avons éliminé le plastique pour les toilettes sèches.
Il restait des matériaux plus "nobles": inox, acier galva et acier émaillé. D'après ce qu'on peut lire ça et là, le seau en acier galvanisé perce sous l'acidité de l'urine au bout d'un temps plus ou moins long. Comme c'est relativement difficile à trouver, le problème du remplacement réside dans la taille du seau (qui doit être adapté au réceptable fait sur mesure). L'acier émaillé a disparu dans nos contrées. Il reste l'inox.
Les fournisseurs "spécialisés" toilettes sèches sont des revendeurs qui margent à fond sur leur produits. Je refuse également de payer 100euros pour un bête seau en inox avec son couvercle. J'ai fini par trouver un fournisseur de matériel de cuisine qui proposait des tarifs "normaux", soit un quarantaine d'euros pour 1 seau + son couvercle. Normalement, le seau devrait me durer quelques décennies.

a+
Beone

Beone68
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 288
Enregistré le: Mar Mai 13, 2008 21:33 pm
Localisation: Guebwiller 68
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Aurel » Jeu Mar 09, 2017 17:33 pm

Pour revenir sur les craintes concernant les périodes de gastro...
Nous avons eu à gérer une période de gastro, avec 3 adultes et 2 enfants. On a juste passé plus de tourbe que d'habitude.
Le point positif que je retiens de cet épisode, c'est d'avoir pu tester notre système comme si ce n'était plus des toilettes à séparation (liquides et solide ensemble). On se rend bien compte que dans ce cas, la quantité de tourbe (ou litière) est au minimum 5 fois plus importante qu'avec une utilisation normale (séparation liquides/ solides).
Ce qui me renforce dans le choix de toilettes à séparation, concernant le maintenance.

Un autre intérêt des toilettes à séparation (du fait également de la présence d'un couvercle amovible, qui reste fermé sur le tambour et ne s'ouvre que pour les selles) est l'utilisation d'une douchette pour nettoyer les toilettes, ce qui réduit encore la maintenance (moins d'accumulation de tarte). L'eau utilisée n'étant en contact qu'avec les urines (même en cas de gastro, je n'ai pas eu de soucis de ce côté), elle pourrait repartir directement dans le jardin.

Sinon, il existe également des systèmes bien plus simple, pour fabriquer des toilettes à séparation avec le seau:
http://www.separett.fr/torrdass-501-fr
Dans ce cas, et à condition de trouver un moyen de stocker ou évacuer les urines, le seau doit se remplir nettement moins lentement qu'avec des toilettes "tout-en-commun".

J'ai vu également qu'il existe des système à séparation sans litière, ou les matières fécales s'accumulent dans un sac poubelle, mais ne sont pas recouvertes de litière. Du coup, même si ce système est équipé d'un ventilateur, je me posais la question des odeurs.
Est-ce que quelqu'un aurait installé ou utilisé un de ces systèmes ?

Aurélien

Aurel
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 78
Enregistré le: Sam Juil 14, 2012 22:04 pm
Localisation: Gaillard (74)

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar troglo » Dim Mar 12, 2017 15:39 pm

Bonjour à tous,

Ahhh :cool: ça fait plaisir de voir ce sujet abordé !

Voilà maintenant 7 ans que nous utilisons des toilettes sèches ou TLB (Toilettes à Litière Biomaîtrisée) donc bien différent des toilettes au fond du jardin il y a 60 ans ( Guy ;-) )
Le réceptacle est un faitout de cuisine en alu qui doit contenir environ 30L. Nous en avons 2, de cette manière nous ne sommes pas obligé de vider le premier lorsqu'il est plein.
Dans ce récipient on met un sac poubelle compostable, c'est beaucoup plus pratique pour le nettoyage.
Les sacs se compostent bien au bout de 2 ans.
Pour le nettoyage, un coup de jet + pulvérisation d'alcool avec un vieux pistolet de produit à vitre.

Au début nous avons utilisé un mélange de sciure et copeaux provenant du charpentier tout proche. Mais au bout d'un an j'ai remarqué que les copeaux ne se décomposaient pas !
Cela tenait au fait que les charpentiers utilisent du bois traité...
Depuis nous allons chercher les copeaux sciure chez le menuisier du coin qui nous à installé les fenêtres. Il utilise du bois non traité et le composte se fait très bien.
Pour que le compostage se fasse bien il est important d'y ajouter des déchets vert pour équilibrer.
La matière venant des toilettes est plutôt carbonée, avec les déchets verts cela apporte de l'azote.
Bon je ne suis spécialiste, faudrait que je retrouve mon bouquin là dessus...

J'ai installé également un urinoir normal, 0.7 L d'eau à chaque fois, certes (j'ai mesuré), mais cela permet vu la contenance du récipient qu'il ne soit pas trop lourd une fois rempli.
Les urines de l'urinoir et les eaux grises sont traités par un système de phytoépuration, fait maison, dans le jardin.

Nous avons deux composteurs d' 1m3 que nous utilisons en alternance tous les 2 ans.
Jérôme
Toilettes sèches, phytoépuration des eaux grises, PV 1000 Wc en autoconsommation, SSC 4 GM Tinox, ballon 800L avec ECS instantanée, Maxisun.
Avatar de l’utilisateur
troglo
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 142
Enregistré le: Mar Mai 01, 2012 14:01 pm
Localisation: Vouvray 37
Âge: 42

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Geekolo » Dim Mar 12, 2017 18:03 pm

Bonsoir tous,
troglo a écrit:Depuis nous allons chercher les copeaux sciure chez le menuisier du coin qui nous à installé les fenêtres. Il utilise du bois non traité et le composte se fait très bien.
Pour que le compostage se fasse bien il est important d'y ajouter des déchets vert pour équilibrer.
La matière venant des toilettes est plutôt carbonée, avec les déchets verts cela apporte de l'azote.
Bon je ne suis spécialiste, faudrait que je retrouve mon bouquin là dessus...

Cool, on va essayer d'apporter du vert plus régulièrement alors... parce que les copeaux pas traités ne se décomposent pas bien...

troglo a écrit:J'ai installé également un urinoir normal, 0.7 L d'eau à chaque fois, certes (j'ai mesuré), mais cela permet vu la contenance du récipient qu'il ne soit pas trop lourd une fois rempli.

C'est quoi un urinoir normal ? Un truc en céramique qui utilise de l'eau de rinçage ? Ou bien est-ce un truc malin dont tu nous donnera un lien ?
Autoconstruction maison passive bois, toit photovoltaique de 9kw, récupérateur chaleur eaux grises.
Projet de solaire thermique 6 panneaux et 944l en auto-vidange
http://brouille.net/ECS-desc.pdf
Avatar de l’utilisateur
Geekolo
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 198
Enregistré le: Ven Juil 10, 2015 23:43 pm
Localisation: Epuisay (Loir et Cher)
Âge: 53

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar troglo » Dim Mar 12, 2017 18:14 pm

Geekolo a écrit:Bonsoir tous,

troglo a écrit:J'ai installé également un urinoir normal, 0.7 L d'eau à chaque fois, certes (j'ai mesuré), mais cela permet vu la contenance du récipient qu'il ne soit pas trop lourd une fois rempli.

C'est quoi un urinoir normal ? Un truc en céramique qui utilise de l'eau de rinçage ? Ou bien est-ce un truc malin dont tu nous donnera un lien ?


Oui, c'est un truc en céramique qui utilise de l'eau de ville, le truc classique, normal quoi :lol:
Je voulais dire par là que ce n'est pas un urinoir sans eau car je n'en ai pas trouvé à un prix me convenant.
Et en plus, les modèles d'urinoir sans chasse d'eau que j'ai trouvé avaient des pièces à changer régulièrement, des consommables genre membrane ou cartouche. Donc niet.

Et au sujet du compost, on met dedans bien évidement tous les déchets de cuisine, épluchures, etc... et les phragmites (roseaux), que je coupe une fois par an, qui poussent sur la phytoépuration.
La boucle est bouclée !
Jérôme
Toilettes sèches, phytoépuration des eaux grises, PV 1000 Wc en autoconsommation, SSC 4 GM Tinox, ballon 800L avec ECS instantanée, Maxisun.
Avatar de l’utilisateur
troglo
Stagiaire Solaire
Stagiaire Solaire
 
Messages: 142
Enregistré le: Mar Mai 01, 2012 14:01 pm
Localisation: Vouvray 37
Âge: 42

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Gui63 » Lun Mar 13, 2017 8:41 am

bonjour,
pour nous (2 adultes + 2 enfants en bas age), c'est TLB depuis 5 ans.
on utilise des seaux en plastique alimentaire avec des sac poubelles compostables pour faciliter le nettoyage des sceaux. Vu le prix modique des sceaux, on en a plusieurs, ça évite de devoir aller au tas de compost en pleine nuit pour remettre les TLB en service.

pour la litière, mélange copeaux + sciure de bois, on évite les bois tanniques (chêne, châtaignier) et les résineux, on utilise généralement du hêtre ou du frêne. Pas de problème de compostage.
Nos TLB nous on permis d'auto installer une phyto-épuration basique pour traiter les eaux grises, de ce côté pas de soucis, pas d'odeur et l'eau en sortie est claire...

le plus contraignant, c'est quand on reçoit bcp de monde à la maison (gros repas de famille ou fête entre amis), là c'est vite contraignant, faut surveiller le niveau du sceau et vidanger régulièrement. Le top, c'est d'en avoir un deuxième dehors, de bonne contenance (poubelle de 80l).
TLB - phyto-épuration - chaudière bois buche + SSC 12m² - solaire passif
mon installation:
viewtopic.php?f=34&t=9018
Avatar de l’utilisateur
Gui63
Etudiant Solaire
Etudiant Solaire
 
Messages: 174
Enregistré le: Dim Nov 23, 2014 18:01 pm
Localisation: 63
Âge: 39

Re: Retour d'expérience toilettes sèches

Messagepar Ottiti » Mar Mar 14, 2017 12:27 pm

Salut a tous

Dans vos interventions vous parlez toujours de compostage des éscrements donc a priori vous utilisez le compost après pour vos jardins

Déjà dans les guide de compostage il est prescrit d'utiliser les litières de chat et crottes de chien pour raison sanitaire et risque de transmission

par le sol et la chaine alimentaire :roll:

Comment éliminez vous les amibes ou autres ascaris ou autre joyeuseté pouvant se retrouver dans vos déjection ?

Le compostage familial ne pouvant atteindre la température et le temps nécessaire a leur destruction :cry:

Vous avez bien de temps en temps des amis ou de la famille qui reviens d une contrée exotique de temps en temps ?

Dans les différentes intervention il y a des intervenants qui mon déjà étrillè sur ma position sur les risques de légionellose dans l'ECS

Là , pour les toilette sèche, le risque sanitaire me parait beaucoup plus important.

Sinon pour les légionelloses, ou autres saloperies, dans un ballon ECS j'ai vu 2 cas réel

Mon beau père = hospitalisation pour gastro très sévère
Son amie = infection urinaire non virale

Mais cela ne compte pas car c'était en Espagne au Canaries avec une eau pas trop potable car même les autochtone ne la boivent pas :roll:
et c’était un ballon ECS de 50l arrêté depuis 10 mois.
De plus ce n’était peut être pas des légionelles mais d'autres bactéries .

Pourriez vous, je vous prie, m’éclairer comment vous écartez le risques sanitaire avec des toilettes sèches ?

A+
DrainBloc PAW + 13M2 + KER2 de 800 litres à production d'ECS Instantanée + KER1 & Poêle Bouilleur Prity + Poêle Hanook Supra + WKS 1kw + 2 x 200wc
Avatar de l’utilisateur
Ottiti
Maitre Solaire
Maitre Solaire
 
Messages: 3005
Enregistré le: Sam Oct 23, 2010 21:57 pm
Localisation: 57420 FEY
Âge: 54

Suivante

Retourner vers Recherche et développement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité